Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

À sa muse (Pierre de Ronsard)

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...


Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard

 

Pierre de Ronsard

 

Plus dur que fer j’ay fini mon ouvrage,
Que l’an, dispos à demener les pas,
Que l’eau, le vent ou le brulant orage,
L’injuriant, ne ru’ront point à bas.
Quand ce viendra que le dernier trespas
M’assoupira d’un somme dur, à l’heure
Sous le tombeau tout Ronsard n’ira pas,
Restant de luy la part qui est meilleure.

Tousjours, tousjours, sans que jamais je meure,
Je voleray tout vif par l’univers,
Eternisant les champs où je demeure,
De mes lauriers fatalement couvers,
Pour avoir joint les deux harpeurs divers
Au doux babil de ma lyre d’yvoire,
Que j’ay rendus Vandomois par mes vers.

Sus donque, Muse, emporte au ciel la gloire
Que j’ay gaignée, annonçant la victoire
Dont à bon droit je me voy jouissant,
Et de ton fils consacre la memoire ;
Serrant son front d’un laurier verdissant.

A ne pas manquer :

  • Aube (Arthur Rimbaud)Aube (Arthur Rimbaud)   Arthur Rimbaud   J'ai embrassé l'aube d'été. Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la […]
  • À son âme (Pierre de Ronsard)À son âme (Pierre de Ronsard)   Pierre de Ronsard   Amelette Ronsardelette, Mignonnelette doucelette, Treschere hostesse de mon corps, Tu descens là bas foiblelette, Pasle, […]
  • Poema 1 (Pablo Neruda)Poema 1 (Pablo Neruda)   Pablo Neruda   Corps de femme, blanches collines, cuisses blanches, l'attitude du don te rend pareil au monde. Mon corps de laboureur sauvage, de son soc a […]
  • A George Sand (II) (Alfred de Musset)A George Sand (II) (Alfred de Musset) Alfred de Musset     Telle de l'Angelus, la cloche matinale Fait dans les carrefours hurler les chiens errants, Tel ton luth chaste et pur, trempé dans […]
  • Adieu (Alphonse de Lamartine)Adieu (Alphonse de Lamartine)   Alphonse de Lamartine   Oui, j'ai quitté ce port tranquille, Ce port si longtemps appelé, Où loin des ennuis de la ville, Dans un loisir doux et […]
  • A Cupidon (Pierre De Ronsard)A Cupidon (Pierre De Ronsard)   Pierre de Ronsard   Le jour pousse la nuit, Et la nuit sombre Pousse le jour qui luit D’une obscure ombre. L’Autonne suit l’Esté, Et l’aspre rage Des […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: