Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Cet homme – Edmond Michon

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...


Edmond MichonEdmond Michon – chronique

Cet homme déchargeaient ses caisses de poissons, la criée était comble, la nuit à l’horizon pointait. L’aube se levait. La pointeuse fit un bruit sec, elle était pressée. Ses enfants attendaient à la garderie et tout ce qui devait remplir chaque soirée garnissait bien celle-ci comme toutes les soirées chargées de la semaine. Et seul, tout se démultipliait. Il était tôt et il finissait sa garde à l’hôpital. S’il n’était pas réquisitionné pour une nouvelle urgence, il aurait juste le temps de faire un bisou à ses enfants avant qu’ils aillent à l’école et sa femme, avant qu’elle embauche. L’entretien d’embauche se solderait sans par un échec, c’était une femme, l’âge, son manque de polyvalence. Ces agriculteurs âgés survivaient avec des pensions misérables, mais ils étaient des figures locales. Ils aimaient au crépuscule regarder la vallée, leurs montagnes. Ce vieil homme à la pipe et à la casquette était un gardien de phare. Souvent, sur la jetée, il observait la mer et au loin le phare dont il avait été le gardien et dans lequel il avait passé une bonne partie de sa vie. La nuit, dans ses rêves, il était pris dans l’une de ces tempêtes monstrueuses et dont les vagues faisaient trembler tout l’édifice, et l’écume blanche faisait disparaître quelques secondes cette lumière salvatrice. Et ces ouvriers sortant de l’usine, usés. Tous ces employés, le pas pressé sur le parvis de la Défense. Ces visiteurs à pôle emploi, sans espoir, ces sans emplois, ces sans toits, ces sans dents… Ces regards, ces rides, ces yeux, ces attitudes, ces actes empathiques ou solidaires, ces vêtements, ces habitudes. L’individu, petit à petit, en grandissant, s’imprègne des gens, de la nature, du patrimoine, du savoir, des cultures, des mœurs, des coutumes, des traditions qui l’environnent. Il s’enrichit de tout cela et avec sa personnalité humaine, sa voix, ses gestes, ses dire, son regard, son langage, ses habitudes, il retranscrit et témoigne. La vallée, la région, le littoral, cet endroit reculé mais pourtant bien existant. Il donne, il offre et en ce sens, aller dans le monde ou ne serait-ce qu’en France, constitue un voyage initiatique. Si on décide de passer les frontières, la richesse se démultiplie et le voyage initiatique devient, si je puis le dire, un pèlerinage des individus et de leur culture.
A travers l’histoire, ils se sont affrontés. Chaque jour, les rancunes ou les enjeux économiques les plus tenaces perpétuent cette aberration. Demain nous devrons mettre à des pratiques moyenâgeuses et parvenir à ce que cette nouvelle force culturelle et économique qui se développent sur tous les continents renverse l’économie actuelle inhumaine : le capitalisme ultra libéral lancé dans une course folle qui peut conduire à notre perte.
Tenez-vous au coin de la rue et observez ces femmes et ces hommes qui vont et qui viennent, qui restent là ou qui ne vont ni ne viennent. Ils sont l’illustration vivante d’une société, de son fonctionnement, de son état, de sa fracture sociale. En d’autres termes, ce sont des êtres humains culturels même si l’on n’intègre pas à ce terme les éléments uniques de la culture au sens habituel, car ils sont des illustrations… d’une culture !
Demain, en commençant dès aujourd’hui, nous œuvrons et nous œuvrerons pour que la richesse détenue par une minorité de privilégiés dépourvus de culture, parfois, devienne un bien commun et que le Temps apprenne à l’homme la Sagesse dans l’accomplissement de ces actes !

Publié par

A ne pas manquer :

  • Edmond Michon – Stupeur !Edmond Michon – Stupeur ! Edmond Michon  Stupeur ! Mais quelle ne fut sa stupeur, quand il vit soudain, Ses femmes qui réclamaient, la justice et du pain, Leurs visages en colère depuis de nombreux […]
  • Le mystère de la vallée de la MortLe mystère de la vallée de la Mort Le mystère de Racetrack Playa reste depuis un siècle, car les rochers se déplacent sans l'aide de personne et elles laissent sur l'argile la trace de leurs mouvements, pour des […]
  • Ouarda Baziz Cherifi-  Et Dieu créa la femmeOuarda Baziz Cherifi- Et Dieu créa la femme Ouarda Baziz Cherifi      Et , Dieu créa la femme La femme est le fruit de son histoire. Soignée dans son enfance, elle régnera sur sa vie durant, comme un […]
  • Nostalgie – Ouarda Baziz CherifiNostalgie – Ouarda Baziz Cherifi  Ouarda Baziz Cherifi Chronique d'Algérie   Nostalgie Je me souviens. Je me souviens que dans ma jeunesse , les hommes brillaient par leurs idées et les femmes n'avaient pas […]
  • Le signal (Vsevolod Garchine) Livre audioLe signal (Vsevolod Garchine) Livre audio       Vsevolod Garchine           1887 Extrait Traduction de Léon R. Paucker, parue dans le Monde […]
  • La nouvelle mode – Wolf Gorbatchèv OscarLa nouvelle mode – Wolf Gorbatchèv Oscar Wolf Gorbatchèv Oscar - chronique Il appert que chaque jour est un jour de carnaval vu le nombre de personne déguisées que l’on croise dans les rues, les unes plus sophistiquées […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: