Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Djelloul NEDJARI

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...


Djelloul NEDJARI

Djelloul NEDJARI

Djelloul NEDJARI

 

Né le 24.01.1951 à Bou-Ismail (ex Castiglione) Wilaya de Tipaza
Officier de marine a la retraite.

Je ne suis point poète, mais mon amour des mots a fait que, je me suis amusé à les aligner, des durs, des doux, des gentils, des mots simples qui guérissent ces maux et ces rancœurs, des mots que j’ai choisi et mis en vers avec sagesse afin que mes amis de partage oublient leur tristesse, des mots qui essuient les larmes, qui allègent le poids du cafard quotidien en semant cette espérance qui adoucie les cœurs. Et si j’y arrive j’en serai qu’heureux.

***

MORT DE L’INNOCENCE

Ils jouaient en toute innocence
Et les balles sifflaient aux alentours
Rythmant les juvéniles cadences
De leurs petits pas sourds

Ils couraient puis ils tombaient
Telles les feuilles, tournoyaient
Leurs yeux souriaient au ciel
D’un sommeil de printemps eternel

Une infernale faucheuse en action
Avance sa haine semant les pleurs
Ses blancs linceuls, étendant
Qu’elle macule et peint de l’horreur

Vois-tu cette âme qui sautille
C’est le fantôme de l’innocence
Qui revient pour que leurs cœurs vacillent
Et que nul n’oubli leur déchéance.

Djelloul NEDJARI, tous droits réservés

***

LA MORT DU JASMIN

Le beau jasmin se fane aussi
Perdant son éclat au printemps
Quant toute sa blancheur noirci
Et à ses pieds pousse le chiendent

Le jasmin perd son doux parfum
Ne sème plus sa senteur le matin
Des ombres au visage terni de falun
Ont Sali ses pétales et détruit ses jardins

Le beau jasmin de pureté, immaculé
Sous son étoile, plus jamais ne croit
Et son croissant sous lequel il berçait
Rougissant, timide aux limites de l’émoi

Il ne pendra plus à l’oreille ce doux jasmin
Là-bas, dans la médina de ses heureuses gens,
Des illuminés aux poils hirsutes ont surgi un matin
Et drapés de noir cet emblème rouge et blanc

Hier encore sous le jasmin, le feu d’une révolution
On reprenait à tue-tête, tous unis joyeux et fiers,
Nous mourrons, nous mourrons pour que vive la nation
Et de sang nous arroserons cette bénie de terre

Hélas, à l’ombre des jasmins naissent les pissenlits
Les nocives Aconit, belladone et laurier cerise
A fuir absolument pour éviter la gangrène d’aujourd’hui
Qui s’érige en prophètes a une nation insoumise

Djelloul  Nedjari, tous drois réservés

***

AGONIE

Agonie est-ce toi la devant ma porte ?
Est-ce par pudeur pour toi que le soleil se cache ?
Est-ce pour cela que février les larmes apporte,
Et que cette fine pluie sur ma fenêtre crache ?

J`entend déjà au loin le rauque de ta voix
Mon visage si beau à ton approche blêmi
Et mon corps, qui énergique était autrefois
N`est plus qu’un tronc inerte aujourd’hui

Ah tiens! L`homme en bleu est là à mon chevet
Son sourire trahi la raison de sa présence
Il a fini ses nœuds sur cette corde enlacée
Me prenant par la main en toute insouciance

Pour un voyage dans cette immense prairie verte
Parsemée de lys, de rose, d’œillet et de jasmin
La demeure tracée de versets dorés m’attend portes ouvertes
Dormant sur une couche, linceul, sans penser a demain

Agonie pourquoi ne m as-tu pas prévenue ?
Pour voir mon amour, d`un ultime regard, qui dort
Faire l`adieu aux miens si chers en meilleure tenue
Puisque tu viens m`annoncer tout simplement ma mort.

Djelloul  Nedjari, tous drois réservés

Publié par

A ne pas manquer :

  • Vicki LaforceVicki Laforce Vicki Laforce Canada Fable de minuit Longtemps le soir, j’ai cherché la pleine lumière, Longtemps la nuit, j’ai adulé les éclaircies, Errant parmi les étranges, […]
  • Lettres à un ami (Georges Bizet)Lettres à un ami (Georges Bizet)   Georges Bizet   Texte établi par Introduction de Edmond Galabert, Calmann-Lévy, éditeurs, 1909 (pp. 1-200). INTRODUCTION On m'a dit quelquefois que je […]
  • Khalid EL Morabethi – En silenceKhalid EL Morabethi – En silence Khalid EL Morabethi - En Silence Un rideau qui s’agite, Un autre coucher de soleil, Une horloge qui marche à l’envers Un morceau de pain par terre, Une terre pleine de […]
  • Nicole DugrosNicole Dugros Nicole Dugros A 7ans j'écrivais des poèmes que mon père aimait beaucoup. Ce qui m'a encouragée. Mon professeur de philosophie, que j'admirais profondément, m'a transmis son […]
  • Fragmentarium de Valeriu BUTULESCU – suite 6Fragmentarium de Valeriu BUTULESCU – suite 6 Retour, page 1 501 Nous sommes tentés de croire qu'ils sont aveugles, ceux qui n'ont d’yeux, que pour les choses brillantes. 502 Ne louez pas les flashs. Tout fragment brille, de […]
  • Longtemps après (Georges de Porto-Riche)Longtemps après (Georges de Porto-Riche) Georges de Porto-Riche (non envoyée) Mon cœur s'est vite ressaisi Car rien au fond ne m'intéresse. Je n'ai presque jamais choisi Ni mon ami, ni ma maîtresse, Ma […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: