Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Edmond Michon – Ecouter un ruisseau murmurer

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...


Edmond MichonEdmond Michon

Ecouter un ruisseau murmurer,

regarder un paysage animé par le vent, être témoin du lever ou du coucher du soleil, disque rouge, sur crête noire si le crépuscule est déjà prononcé. N’est-ce pas magnifique ? Le temps s’écoule au rythme du temps, ni plus vite, ni plus lentement qu’ici qu’à mille kilomètres. Seule l’activité change. Quelle soit rurale, quelle soit urbaine dans un milieu en pleine effervescence, nous avons l’impression que le temps s’écoule plus ou moins vite. Une telle impression est due au fait que notre esprit puisse ou non réfléchir dans des conditions plus ou moins sereines. Les activités se présentent à nous, ou nous nous y présentons et elles se succèdent à un rythme frénétique ou non. En ce sens, l’artiste est privilégié dans ce domaine. Quelle que soit l’activité artistique qu’il pratique, et pour parvenir à une production finie, ou du moins en voie de finition ; nous savons que la perfection n’existe pas ; un processus se met en place dans l’inconscient de l’artiste. L’idée nait, la réflexion autour d’elle est lancée, la fabrication : un livre, une statue, une chorégraphie, un air de musique, et j’en oublie…se met en route. Puis viennent les corrections, une nouvelle réflexion plus approfondie, une nouvelle correction et tant que l’œuvre ne convient pas à l’artiste, celui-ci la corrige, la rend plus éclatante.

Une œuvre d’art n’est-elle que l’œuvre d’un artiste
Ou la réflexion humaine, d’une société
Qui prend à bras le corps, une question humaniste
Pour laquelle un débat fut longtemps animé ?

La mort fut longtemps considérée, et l’est encore comme la fin d’une vie, due à la vieillesse. Ou le fait du destin par un dessein divin pour les croyants, ou encore le résultat d’une maladie. Ou encore à cause d’un assassinat figurant dans les faits divers, ou l’acte d’un dictateur fou ne supportant pas qu’on le mette en cause. Mais la mort peut être aussi comme dans certains pays, la fin de la vie d’un criminel jugé par la justice des hommes. Bien sûr, pour les humains ayant commis des actes illicites, des crimes, une panoplie de sanctions existent, dont la mort. Mais la réflexion des hommes a soulevé cette question cruciale : l’homme doit-il lui-même tuer pour punir, se mettre au niveau du criminel et effectuer exactement ce qu’il a fait, c’est-à-dire le devenir lui-même ? La Raison n’impose-t-elle pas à l’homme de rendre justice, cette justice sanctionnant un individu qui n’oublions pas est lui-même un homme et à ce titre doit être considéré comme. La justice sanctionnera le criminel à hauteur de la gravité de son acte.
Il aura fallu un long processus pour que la peine de mort en France soit abolie, également dans d’autres pays. Mais ce chemin n’est pas achevé et la patience, la ténacité, la conviction, la Raison sont là pour nous rappeler que nous sommes des hommes et non des bêtes, et qu’il faut poursuivre cette réflexion dans les endroits où cela s’avère nécessaire.
Le Temps qui lui est dévolu est long et serein, dans lequel nous entendons le ruissellement du cours d’eau, dans lequel nous voyons le soleil se coucher au crépuscule, et où nous entendons la nuit le chant de la chouette : le temps nécessaire pour que l’esprit humain évolue.

 

Publié par

A ne pas manquer :

  • Les troux noirs – l’HologrammeLes troux noirs – l’Hologramme  Représentation d'artiste de la conjecture de Maldacena, encore appelée correspondance AdS/CFT. Elle relie la théorie des cordes dans un espace-temps anti-de Sitter à cinq […]
  • Louis Aragon – Il n’y a pas d’amour heureuxLouis Aragon – Il n’y a pas d’amour heureux   Louis Aragon   Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une […]
  • Le plus grand trou noir jamais découvertLe plus grand trou noir jamais découvert Appelé trou noir galactique, il est un monstre avec une masse équivalente à une taille qui ne peut pas être mesurée avec précision, mais qui varie entre 6 et 37 milliards de fois la […]
  • 21 septembre 2014 : Journée Internationale de la Paix21 septembre 2014 : Journée Internationale de la Paix   Les Poètes demandent la Paix - recueil de poèmes en ligne, pour la Journée internationale de la Paix, le 21 septembre 2014. Lire avec + /- et   Full […]
  • Edmond Michon – Stupeur !Edmond Michon – Stupeur ! Edmond Michon  Stupeur ! Mais quelle ne fut sa stupeur, quand il vit soudain, Ses femmes qui réclamaient, la justice et du pain, Leurs visages en colère depuis de nombreux […]
  • Edmond Michon- AubeEdmond Michon- Aube Edmond Michon- Aube   Un ciel légèrement voilé Une température, lourde Le grillon a chanté, Toute la nuit Aux heures les plus chaudes, Il est parti rejoindre Son […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: