Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Khalid EL Morabethi – A, accent grave

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...


Khalid EL Morabethi – A, accent grave

A, accent grave,
À côté, deux hommes de noir vêtus disent qu’ils savent,
Que ce n’est pas grave,
S’ils peuvent dire des mensonges,
Si leur nom de famille est Ange,
Si leur stylo bleu voulait écrire une nouvelle genèse,
Une nouvelle hypothèse,
Et oser écrire en rouge la vérité entre parenthèses.
A, accent grave,
À côté d’un arbre parlant, une personne qui joue de la lyre,
De l’autre côté, un poète d’une autre ville, ne fait qu’écrire,
Et près de lui, un crieur ‘’ Je ne voudrais pas partir ! ‘’
Et sa femme enceinte lui dit qu’il faut absolument sortir,
De leur désert, leur terre  leur maison, leur jardin,
Vendre l’arbre et mettre fin.
‘’Il faut une fin ! ‘’
Dit du haut de la grande tour, un conteur,
Puis il sourit
Et silencieusement comme son père, il  meurt.
‘’ Accent grave sur le a ! ’’
Me dit un monsieur en colère et s’en va,
Et …
Dans un silence d’enterrement,
Le vent se leva,
Et magiquement, il se mit à chanter dans une langue inconnue,
Une langue qui a pu faire renaître la mère,
Un espoir peut-être d’un enfant ou d’un père,
Une foi qui a repris enfin son apparence humaine,
Un espoir peut-être, un sourire d’une reine,
Une étoile d’un regard ouvert,
C’est la mère, la mienne ou la sienne, les bras ouverts.
Accent grave,
Un chemin s’est ouvert,
Le maudit ouvre ses yeux, marche enfin avec des ailes derrière.

 

Khalid EL Morabethi, tous droits réservés

Publié par

A ne pas manquer :

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: