Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Être, ou ne pas être Charlie ?

| 5 Comentarii

Read similar posts recommended for you
A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...


Être, ou ne pas être Charlie ?

Être, ou ne pas être Charlie ?

On condamne la barbarie du terrorisme, on défend la liberté de la presse et de l’expression, et puis… le monde se divise en être, ou ne pas être – Charlie ?!

D’un côté, on soutient le droit absolu à la liberté d’expression, on affirme avec une débordante sympathie que les dessins de Charlie sont d’une intelligence extrême et d’un incontestable talent, on nous dit que ce n’est pas la religion qui fait la loi, que la satire fait partie de la France et que l’islam doit comprendre que les interdits religieux n’y existent pas, qu’en France on a le droit de pratiquer le blasphème et si on n’aime pas voir tout cela il faudra vivre en Arabie.

De l’autre côté, on dit que les dessins de Charlie Hebdo sont blasphématoires et insultants, qu’ils ne sont pas drôles et ne font pas rire et que leurs messages ne poussent pas à la réflexion, qu’ils sont des provocations destinées à choquer, humilier, blesser, une grande incitation à la haine, qu’on traite de merde une grande partie du monde, qu’on a manqué de respect par ridiculiser le prophète Mahomet en sachant qu’ils offensent les musulmans en insultes délibérées.

Et puis on ajoute que personne n’a manifesté contre ça au Pakistan, Kaboul, Syrie et ailleurs, quand mille innocents sont morts en attentats terroristes, car leurs vies n’ont aucune valeur, et encore quelques voix extrémistes murmurent : si votre liberté d’expression est sans limite, alors vous n’avez qu’à accepter notre liberté d’action…

Nous finissons par une citation de Martin Luther-King qui disait que “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots” et nous attendons vos opinions sur ce sujet qui divise le monde.

***

Être ou ne pas être Charlie n’est pas un débat sur le terrorisme, c’est en fait la question sur la liberté de la presse, si la liberté de l’expression doit être absolue ou limitée, mais en ce cas, limitée par quoi? les limites du professionnalisme et du respect, mais qui et comment pourrait les imposer ? Seulement le peuple qui lit (ou non), mais les gens sont aussi divisés sur le sujet… Quo vadis ?

(Pour commenter, faites attention au code *Captcha – les LETTRES en majuscutes)

Publié par online-litterature

A ne pas manquer :

  • Patrice Merelle – Toutes ces rivièresPatrice Merelle – Toutes ces rivières Patrice Merelle - Toutes ces rivières   Où vont toutes ces rivières d’hier ? Traversant de places en places, Au gré de la marée humaine dans cette aire, Où vont donc ces […]
  • Edmond Michon – MétiersEdmond Michon – Métiers Edmond Michon - Métiers Ils sont certains métiers où l’on ne ressort que Chaque matin de bonne heure, lors d’une aube monotone, Chaque soir exténué, où l’on ne stoppe […]
  • Mémoire quantique – stocker la lumièreMémoire quantique – stocker la lumière Les chercheurs de l'Université technique de Darmstadt en Allemagne ont réussi une expérience incroyable : le stockage des photons pour l'informatique quantique, dans un cristal […]
  • Pervers narcissique – IIPervers narcissique – II Sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs utilisent diverses manœuvres pour parvenir à leurs fins. Agissant en douceur, ces proches - […]
  • France, mère des arts, des armes, et des lois (Joachim du Bellay)France, mère des arts, des armes, et des lois (Joachim du Bellay)   Joachim du Bellay   France, mère des arts, des armes, et des lois, Tu m'as nourri long temps du lait de ta mamelle : Ores, comme un agneau qui sa nourrisse […]
  • Ouarda Baziz Cherifi – Ces rêves qu’ils ne peuvent nous retirer…Ouarda Baziz Cherifi – Ces rêves qu’ils ne peuvent nous retirer… Ouarda Baziz Cherifi Ces rêves qu’ils ne peuvent nous retirer…   C’est parce que la vie est cauchemardesque que beaucoup de gens passent leur temps à rêver. Rêver […]

5 Comentarii

  1. Toutes ces rivières

    Où vont toutes ces rivières d’hier ?
    Traversant de places en places,
    Au gré de la marée humaine dans cette aire,
    Où vont donc ces rivières qui nous glacent ?

    Sans amour, nous ne sommes rien,
    Sans crayons, l’illettrisme du jour
    Bannit notre possibilité de créer demain ;
    Faut-il assassiner pour construire son jour ?

    Parce que nous n’avons pas les mêmes idées,
    Parce que nos différences nous séparent,
    Pour une histoire de religion qui nous pare,
    Simplement pour cela, nous devons nous entretuer !

    Oh, quelle folie qui s’éprend des hommes,
    Qui lui fait les yeux doux un peu comme
    Une catin monnayant ses charmes
    Pour mieux l’enterrer sous un charme.

    Faut-il être aveugle de ne pas aimer,
    Faut-il être sourd devant les cris de chacun,
    De faire fi à l’amour et de se laisser bercer
    Par l’incompréhension de nos mains.

    Où vont toutes ces rivières d’hier,
    Versées sur les places de la Liberté,
    Quand des hommes, tellement si fiers
    D’avoir un jour leurs frères, assassinés ?

    © Patrice Merelle 09-01-2015

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: