Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Fattoum Abidi

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...


  Amertume (Fattoum Abidi)

Amertume
Lorsque tu nous prends
Se forment des nœuds
Dans nos tristes gorges.

Amertume,
Lorsque tu te faufiles
Dans nos trames
Nos octaves chantent nos maux.

Amertume ;
Ta présence
Provoque des larmes,
Dans les creux de mes yeux.

Amertume,
Ta silhouette me voile les yeux,
Avec des larmes chaudes
Qui pleurent un disparu cher à nos âmes.

Amertume,
Tu enregistres  nos maux
Et tu dates nos gémissements
Dans notre triste registre personnel et humain.

Amertume,
Par moment  tu nous prives  de la joie de la vie,
Par moment tu accueilles  nos anges gardiens dans un triste refrain,
Et par moment tu nous balances  dans un répit de chagrin.

 Dire l’amour

Dire l’amour,
C’est beau, comme un diamant
Qui brille tout le temps,
Dire l’amour,
C’est délicieux
Comme une brise matinale caressante
Dire l’amour,
C’est agréable comme un doux miel

Dire l’amour,
C’est primordial,
C’est essentiel
Et c’est génial.

Dire l’amour,
A son enfant,
A sa femme,
A son mari  et à son fiancé
Est sensationnel
Est radical
Pour l’équilibre d’une personnalité

Dire je t’aime mon enfant,
Je t’aime ma femme,
Je t’aime mon mari,
Je t’aime ma fiancée,
Je t’aime  mon fiancé
C’est très important dans la vie d’une famille,
C’est sensationnel dans la vie d’un  couple
Et moi je dis je t’aime mon humanité
Je t’aime mon univers

L’amour, il doit  être en  nous et avec nous,

L’amour,
Est une flamme de nos âmes,
Elle illumine nos fibres
Elle réchauffe nos octaves
Et elle nous donne  une assurance,
Et une  confiance à  soi et à l’autre.

L’amour,
Est une lueur qui arrose de bonheur,
Nos cœurs, nos âmes et nos esprits
Sans répit dans un monde inédit
Où les oiseaux de bonheur
Nous bercent sur un chant paradisiaque

L’amour,
C’est cette flamme  magique,
Qui est capable de couver tout un univers
D’amour, de tendresse, d’attention et de sagesse
Arrosons-nous cette flamme de notre attention,
Et de notre amour éternel

© 14.1.2014 Fattoum Abidi.

Ecrire la nuit (Fattoum Abidi)

Ecrire la nuit
Ca me fait escalader le temps,
Ca me fait remonter le moment
Afin de fouiller dans le grenier
De ma mémoire   du vieux temps.

Petite j’étais, je jouais avec ma poupée,
Et je la préparais le manger
Comme une vraie maman
Qui couvait son cher enfant.

Et le soir je cousais des petites robes,
A ma poupée chérie
Ma maman m’a pris à broder
Sur tes tissus en lin

Et elle  m’a appris  aussi à coudre ma jupe maxi
Et lorsque la mode était de la mini jupe,
Je portais la mini jupe
Et je cousais pour ma poupée une mini jupe aussi.

Quant aux maquillages  de maman
Je passe les prendre  depuis sa commande,
Car j’aimais me mettre du rouge à lèvres, me farder les joues,
Et me chausser des  chaussures aux talons à aiguilles
De ma  maman et là ma maman me grondait :
Ce n’est pas à ton âge qu’on mette le maquillage !!!

Et là je pleurais comme une colombe,
Qu’on a privé de sa propre liberté
Car je me sentais grande depuis que j’étais petite,
En outre je  faisais des douches pour ma poupée
Elle était  belle comme  une fée

Et un soir lorsque je dormais,
J’ouvrais les yeux et j’ai remarqué,
Que ma poupée me regardait dans les yeux
J’ai poussé un grand cri car j’avais peur de ma poupée

Tard la nuit ma maman a couru vers mon lit,
Et a déplacé ma poupée dans l’autre chambre
Et elle m ‘a calmé et j’ai tenu de dormir
Dans le lit de ma maman et de mon papa.

Et là je me sentais rassurée
Et j’ai fermé les yeux
Et je me suis laissée emporter,
Par un doux sommeil.

16.12.2013 Fattoum Abidi.

 

 

  Entre la liberté et la législation (Fattoum Abidi)

Entre la vérité et la législation,
Une marge de relativité
La vérité est une valeur noble et fixe,
La législation aussi mais ça dépend
De  la sincérité des législateurs,
Et  du degré de leur attachement à  la vérité
Et ça dépend aussi  des oppresseurs de la haute autorité
Qui nuisent  à la bonne marche de la vérité dans les pensées des législateurs..

La vérité est la lumière qui éclaire les gens
Et  qui  tranquillise  les âmes amoureuses de la pure vérité
Car la vérité est une sagesse loin d’une ivresse
Des gens  qui camouflent la vérité.

La vérité doit régner dans tout notre monde,
Car elle donne les droits à chaque humain
Parfois le monde ne se plait pas  sur le seuil de la vérité,
Car la vérité ne va pas avec la subjectivité des gens.

L’humain est parfois est faible car il ne veut  pas se plier
Devant la justice lorsqu’il est fautif où il cherche mille excuses
Pour s’en sortir où  on veut pratiquer la vérité et la justice sur les autres,
Mais lorsque  ça dépend de soi, on refuse  la réalité de la vérité

Et surtout lorsqu’on est coupable ou lorsqu’on veut avoir des droits
Qui touchent aux droits des autres et là l’égoïsme submerge,
Comme une algue qui se promène sur une mer sereine,
Dans une liberté sans limite où on ne veut pas  limiter la liberté.

Tous les conflits entre les humains, sa source est la négation de la vérité par certains,
La vérité  peut aider les gens à se trouver entre les bras de la justice
Qui donne droit aux ayants droits et qui  condamne  l’injustice entre les humains,
Ah ! Là  Je vois le  perroquet de la réalité chante les maximes de la vérité sur  le mont de la dignité.

La vérité est la beauté des âmes qui se manifestent dans des comportements justes
Et qui refusent de toucher aux droits d’autrui  qui est  perché sur l’arbre de la vie,
Vive la vérité dans tous les cœurs et vive la justice dans toutes les pensées et dans tous les comportements car seule la vérité est le flambeau du bonheur et de la sérénité humaine.

© 23.1.2014 Fattoum Abidi.

 

 

 Evasion dans des couleurs

Evasion dans des couleurs
Où mon pinceau crée des  tendances
Dans une belle sentence multicolore.
Et là les couleurs principales
Font naître des couleurs secondaires
Dans une concordance  des tendances,

Ma toile attend mes couleurs
Qui la transforment en une belle mélodie,
Où méditent  mes inspirations dans la dentelle de mon imaginaire.
Et d’un coup je me trouve  devant  une merveille,
Qui enchante mon cœur amoureux de la création
Où mon  âme erre   dans un bonheur magique.

Et ma muse poétique embrasse ma muse artistique,
Dans une beauté magique où ma plume et mon pinceau
Se rencontrent dans un amour de la vie et de la beauté
C’est merveilleux de créer et d’inventer pour une gaieté
Où  un savoir faire  illumine  tous les coins de nos corps et de nos âmes
Parfois la fatigue nous prend et nos humeurs changent,

Mais nos amours artistiques persistent,
Malgré les grands vents,
Et les grandes tempêtes de la vie
Les  créateurs  voient le monde,
Avec un œil honoré et alimenté,
Par un espoir et par  une beauté,
Magique d’un beau cosmos.

© 29.12.2013 Fattoum Abidi.

 

 

 Gloire des âmes

Gloire des âmes ;
Tissant la célébrité
Avec le fil de  la patience
Où les  âmes brodent leurs  sucées
Avec tant de persévérances
Et avec tant d’amours.

Ces âmes vibrent à la sensation du temps,
Dans les fibres de la destinée humaine
Les célèbres âmes militent pour le bonheur
De leurs idées, de leurs mélodies et de leurs philosophies
Et parfois ces âmes  souffrent pour que leurs idées voient le jour
Et le temps passe et ces âmes grimpent les escaliers de la célébrité

Et à ce moment là, ces célèbres gens réalisent leurs vœux,
Où ils voient défiler les cortèges de leurs lumineuses idées en public,
Et dans le boudoir de tout un univers, la joie fut des gens réussis
Dans les coulisses de ces gens célèbres, il y a la  joie de rendre les autres heureux,
Par une belle chanson qui milite  pour les pauvres  gens et pour les tristes enfants
Par une pièce théâtrale, par une  peinture, et par un film d’auteur qui éclaire les esprits.

Dans les coulisses de ces gens célèbres, il y a aussi la souffrance, et la grande fatigue,
Car derrière une réussite, il y a des sacrifices, des douleurs et des fatigues,
Mais tout ça s’éponge devant le bonheur des autres : femmes, enfants et hommes
Hé ben oui nous voulons construire notre  civilisation humaine,
On dot militer et donner beaucoup de soi, et on  doit semer l’amour et la paix
Car chaque réussite dans le monde fleurit que dans l’amour, dans la paix et dans la sagesse.

© 6.1.2014 Fattoum Abidi.

 

 

 La danse de la lune

La danse de la lune
La lune m’injecte sa lumière,
Elle m’arrose de sa lueur
Et elle m’invite à une danse.

Dans une voile de lumière
Mon âme sourit et  elle s’embellit
Dans une danse gâtée par les fibres soyeuses
De la lune, mon bonheur  s’éclate de joie.

Quelle belle  danse magique !!!
Elle m’a permis  un envol magique
Dans sa robe lumineuse
La lune me berce comme une maman couveuse.

Les  atomes de mon esprit et ceux de mon corps
Entrent  en communion avec la lumière de la lune,
Où on danse une valse divine
Et là tous les anges nous rejoignent.

Mon esprit a invité toute mon humanité
Afin de me partager ce bonheur
D’une danse d’une lune en communion,
Avec mon âme et avec mon corps
Quel bonheur céleste et divin  !!!

© 15.1.2014 Fattoum Abidi.

 

 La famine tue (Fattoum Abidi)

La famine tue,
Les oiseaux pleurent les démunis de la terre ;
Où les petits enfants de l’Afrique et de l’Asie ont besoin plus de  nourriture
Afin d’être debout et pour qu’ils puissent aller à l’école,
La famine laisse les pauvres humiliés  sur le seuil de la misère.

Les enfants de l’agonie ne cessent  pas d’augmenter dans la périphérie,
De la mort, car ils n’ont pas de l’eau potable, et   ils n’ont plus la nourriture
La famine rend les gens malades et ils crèvent dans la sève de l’existence
Où les petits enfants pauvres gémissent loin des prouesses de la sagesse.

Qui ne sont pas  tenues  par les grands décideurs de la terre,
La famine exporte les pauvres dans le gouffre  de la maladie
Dans un triste temps, la terre se plie sur les âmes mortes
Qui ont combattu la famine jusqu’a la mort, où la vie est devenue très  triste.

La caravane des bénévoles marches,  tisse un  chemin d’espoir
Afin de soutenir les démunis de la terre dans un triste boudoir
La flamme de l’amour humain, circule avec l’étendard de l’espoir
Où on « crie : Alerte ! Les pauvres de la terre partent dans un mortel douar,

Les pleurs de mes yeux coulent dans une triste chaleur,
Où la déception de mon âme réclame son rage sur le trottoir
Mes lèvres s’énervent en esquissant un ton hystérique dans un boudoir
Loin de la justice on pleure l’inégalité dans un mesquin  douar.

Ma tortue ouvre grands les yeux car elle est perplexe,
Devant mon triste état qui pleure les démunis de la terre
Elle est stupéfaite devant un monde qui ne respecte
Pas tous les êtres de la terre dont la richesse est inestimable.

Car chaque être est un honneur de la terre, car il mange avec une seule bouche, et il produit avec deux mains alors valorisons-nous les gens de la terre,
Mes roses me regardaient dans un triste ton car elles sont mes complices
Mes mots, mes toiles, mes vers, épaulent  les pauvres de la terre.

©  22.1.2014 Fattoum Abidi.

 

 

 Le globe terrestre (Fattoum Abidi)

Le globe terrestre,
Il est merveilleux,
Comme un oiseau libre,
Il est radieux comme,
Un rayon de soleil noble.
Nous y habitons tous,
Humains,  animaux
Et végétaux.

Notre équilibre biologique
Est déterminante dans notre globe
Pour notre belle vie
Dans une douce mélodie

Nous devons préserver
La bonne santé de notre planète
Y compris la terre et les océans,
Car les poissons dénoncent la pollution.

Le globe terrestre,
Il est beau,
Il est magique
Et il est magnifique.
Notre humanité est appelée
A préserver sa bonne santé.

© 25.12.2013 Fattoum Abidi.

 

 

Méditation nocturne (Fattoum Abidi)

Méditation nocturne, elle me prend sous ses douces ailes,
Dans les idées philosophiques je m’évade dans mes études nostalgiques,
Mon esprit creuse dans sa mémoire cherchant la lumière d’une vie philosophique
Une philosophie qui nous éclaire et qui nous invite à bien méditer pour une question  éternelle, car la philosophie n’a pas une réponse finale, on continue de méditer sur notre existence et la philosophie nous invite d’aller à l’avant de notre méditation

Ma lampe baladeuse m’accompagne dans mon évasion,
Où mes questions se multiplient sur le sens de la vie,
Une vie  changeante et errante sur le chemin de l’existence
On vient à la vie, on vit, on travaille, on crée puis on s’en va dans le ciel

Mais le plus important  dans tout ça, c’est de  faire beaucoup de biens
Et de  s’arroser de la mer du savoir car le savoir c’est notre lumière,
Car les connaissances nous aident à comprendre la vie et les autres,
Et le savoir est la clé de notre réussite dans la vie.

La philosophie nous ouvre des champs de méditations
Afin de s’approcher à la compréhension de l’existence
Car la vie est belle on doit profiter le maximum d’elle
Afin de construire notre bonheur sur des bases solides et nobles.

Aimer les autres c’est une partie intégrante de notre bonheur
Car avec les autres on avance sur le chemin du progrès
Et du développement et là on construit une meilleure vie
Pour nos prochaines générations et ainsi va la vie  va sur le chemin de l’existence
Et chaque civilisation participe avec son patrimoine culturel
Dans le puzzle de la culture  humaine  d’où notre richesse universelle.

© 20.12.2013 Fattoum Abidi

 

 

 Transcendance

Transcendance
D’une âme où on oublie la souffrance
D’un cœur vibrant des maux de l’espace
Mon esprit est épris d’une  transcendance,
Qui me fait du bien loin d’une ultime surface.

Eprise par la divinité du ciel je chante,
La pureté de mon âme dans une quiétude.
Où on  m’a bien accueilli dans une sérénité
Dans une gaieté je griffonne ma fierté.

La joie sème mes émois d’une douceur exquise,
Où mes  lèvres s’esquissent un sourire cerise,
Je me sentais éblouie par la beauté des nuages
Et là ma fée m’a chanté une  douce sonate.

Transcendance,
Elle prend mon corps et mon âme,
Dans une  magique  randonnée
D’un d’au-delà  mystique et magnifique,
Et ici  je suis bercée par la prière,
Des anges pieux et fantastiques.

Et là j’ai quitté mon monde humain,
En guerres et en haines,
Pour un répit de court séjour
Où les Morphes me bénissent d’une sérénité divine.
Et dont mon humanité me promet une paix universelle.
Mon cœur sourit pour cette promesse d’une ultime sagesse.

© 13.1.2014 Fattoum Abidi.

 

Publié par

A ne pas manquer :

  • Bobby PaulBobby Paul  Bobby Paul     CHRONIQUE : Lorsque j'étais petit Lorsque j'étais petit le ciel était toujours bleu et la vie quotidiennement rose. Le temps avait l'allure de […]
  • Djafer NourineDjafer Nourine    Ô mon rêve!  Djafer Nourine Ô mon rêve! Plutôt mon cauchemar? Vague sur vague, Vogue sur vogue, Et les vagues me submergent, Et le vogues […]
  • Santiago Mora SoterasSantiago Mora Soteras Nuits de denses plaisirs 2009-recueil de 50 poèmes (Santiago Mora Soteras) 1. LA PLUIE DU VIN Nous sommes ensemble dans nos bras. Pleins de cris abyssaux et le lit […]
  • Samia LamineSamia Lamine Samia Lamine   La Volonté de Vivre - Abou Kacem Chebbi Traduction Samia Lamine    Espace funèbre - Samia Lamine 1 Dans ma petite maison Dorment des […]
  • N’Guessan Rygof PhilippeN’Guessan Rygof Philippe                   Courage (N'Guessan Rygof Philippe) Ô petit orphelin, seul, sans nom, sans patrie Tu […]
  • Moctar OmbotimbéMoctar Ombotimbé       A mon Homonyme (Moctar Ombotimbé) Moi qui toujours te prenais pour une icône Tu ne m’avais jamais compris Si mes décisions n’étaient pas bonnes Elles […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: