Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Fayçal Bouzayen Chemmami – LÈVE-TOI ET MARCHE !

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

EN: Frédéric NIETZSCHE, Beyond Good and Evil (EN) Friedrich Nietzsche, Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None (EN) Friedrich Nietzsche, Ecce ...

En savoir plus...

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu

Marcel Proust À la recherche du temps perdu - Litterature audio.com    L'Œuvre Intégrale / Durée : 145 heures Du Côté De Chez ...

En savoir plus...


Fayçal Bouzayen Chemmami

Fayçal Bouzayen Chemmami

Fayçal Bouzayen Chemmami

 

LÈVE-TOI ET MARCHE !

Dans le vent, l’air les ballotte
Au gré des saisons, elles grelottent
Les pensées des hommes en charrette
Muent en misérables girouettes

En eux la constance évolutive, se blâme
L’esprit muable est en grande flamme
Il tonne, gronde comme un destructeur volcan
Devant l’intérêt, il modère sa rage, le perdant

Le cœur brisé, l’aspect est à flatter
L’âme ingrate, il feinte une gloire inventée
Esprit primitif, sans foi ni loi, ni loyauté
Sans repos, tu fais courir malgré nous, un bruit désuet

A la couleur de l’or, vous semblez parler d’amour
La chaleur de votre ton, embellit votre parcours
Hommes religieux, votre chaleur est brûlante
Intégristes de mes deux vous n’offrez que la tourmente

Zéphyr laïc souffle un effluve qui t’évente
Cette terre et sa population sont encore vivantes
Leur fontaine est fraîche avec une eau coulante
Pour parler d’amour et répandre une bouffée épanouissante

Pour peu de temps la lumière s’est faite absente
Notre cœur n’a pas aimé le rêve d’une âme inconstante
On vous a avoué le dédain pour vos idées bergères
Puisqu’on n’adhère pas à vos promesses légères

Des jeunes vous ont cru, le désespoir s’en est rendu maître
Fuient la vie comme des sauvages se tuent en tuant l’être
Votre sainte parole, n’a pas eu pitié de ces âmes égarées
Dieu est peut être parfait, vos hommes l’ont défiguré

Comme un révolver sur la tempe
Votre religion enlaidit l’aspect et donne des crampes
Elle rend le jeune, un être qui rejette et qui rampe
Vivre pour tuer, n’est pas un bon procédé pour lever la hampe

La main de la haine a tué toujours, a tué l’amour
La joie d’aujourd’hui a effacé la douleur du parcours
Le peuple a parlé, son intelligence a tué votre fatalité
Créer, c’est ne pas mourir, c’est une perpétuelle nativité
LA TUNISIE EN MARCHE ! Ou plutôt, RElève toi …
FABC
Fayçal Bouzayen Chemmami, tous droits réservés

 

Publié par

A ne pas manquer :

  • Francine Fortier AlbertonFrancine Fortier Alberton Francine Fortier Alberton Née en 1953 dans la ville d'Asbestos, Francine Fortier Alberton revient à son monde imaginaire en 2007. Son texte La vieille chaise a été publié en mai […]
  • Fayçal Bouzayen ChemmamiFayçal Bouzayen Chemmami   Fayçal Bouzayen Chemmami   Fayçal Bouzayen Chemmami, tuniso français, Cinéaste de métier, scénariste et poète au grè de l’humeur et du temps, l’écrit et […]
  • Dialogue Sylla et d’Eucrate (Montesquieu)Dialogue Sylla et d’Eucrate (Montesquieu)     Montesquieu   1745. Quelques jours après que Sylla se fut démis de la dictature, j’appris que la réputation que j’avais parmi les philosophes […]
  • À l’amour (Jean de La Fontaine)À l’amour (Jean de La Fontaine)   Jean de La Fontaine   Plaintes sur les rigueurs 1671 Amour, que t'ai-je fait ? dis-moi quel est mon crime : D'où vient que je te sers tous les […]
  • Fragmentarium de Valeriu BUTULESCU – suite 6Fragmentarium de Valeriu BUTULESCU – suite 6 Retour, page 1 501 Nous sommes tentés de croire qu'ils sont aveugles, ceux qui n'ont d’yeux, que pour les choses brillantes. 502 Ne louez pas les flashs. Tout fragment brille, de […]
  • L’ombre (Victor Hugo)L’ombre (Victor Hugo)   Victor Hugo   Il lui disait : – Vos chants sont tristes. Qu'avez-vous ? Ange inquiet, quels pleurs mouillent vos yeux si doux ? Pourquoi, pauvre âme […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: