Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Ghaniameriem Hadri – Et le beau tomba de si haut …

| 3 Comentarii

Read similar posts recommended for you
E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...


Yasmine-14ans-Annaba Algérie

Yasmine-14ans-Annaba Algérie

Ghaniameriem Hadri – Et le  beau  tomba de si haut …

Il était une fois Dans LES fins fonds d’une immense forêt verdoyante
Et merveilleuse dans la nature est sauvage Et paisible à la fois,
Et où Y vivaient diverses animaux, La vie était vraiment agréable
Avec cette faune et cette flore qui se confondent en toute beauté ;
Une diversité d’animaux fantastiques et joyeux se côtoyaient
On peut remarquait le gros le poilu, le dodu, le morveux, le
Splendide, l’audacieux, le paresseux et chacun Trouvait son chemin
Et donna libre court à sa vie époustouflante.
Cette forêt toute touffue par ces majestueux  arbres aux feuillages
Chlorophylliens qui laissaient passer de somptueux rayons étincelants
Et ou crépitaient mille et un son, tel le coassement du crapaud et le
Croassement du corbeau et le rugissement de maître lion, roi de la
Jungle mais on n’y trouvait encore plus beau …
Pas un défaut ne peut être attribué à cette forêt et son attrait
Devient  encore plus fort lorsqu’on apprend qu’elle abrite
Dans ses profondeurs une créature aussi mystérieuse que ravissante
Il s’agit d’un oiseau doté d’une voix sublime qui n’a pas d’égale dans
Toute la contrée ; quand il se met à chanter, un silence religieux
Envahit toute la forêt et tout le monde administratif se laissa
Emportait par sa voix ensorcelante, qui s’accommode parfaitement
Avec son corps frêle et fragile mais d’une beauté  divine.
Toujours perché sur son arbre, d’une hauteur considérable, notre
Bel oiseau au plumage multicolore surclassant les couleurs de

L’arc-en-ciel, ne manque pas des qu’il se posait d’éblouir tous les
Regards et de captiver toutes les ouïes, tellement et rendant
L’atmosphère gaie et joyeuse .Le bel oiseau qu’on a fait nommer
Ghally  (cher) est vénéré et respecté de tous ; mais en dépit de
De l’amour qu’il lui est voué, il n’est pas satisfait de sa condition
Car se sentant toujours seul.
En effet quoique tout le monde aimait partager sa vie, voire son
Nid mais personne n’osait l’aborder craignant d’être
Rabroué. Mais Comme le cite si bien le dicton. »Celui qui ne tente
Rien n’a rien… » Voilà que Parmi ce beau monde on voit venir au loin
Une ombre qui avançait pas à pas sans se Préoccuper du dit-t’ on …
Qui d’après-vous prenait ce risque sans aucune crainte et
Ne recule devant rien ??
Ce n’est ni la belle biche ni la magnifique colombe ou la Superbe
alouette  et encore moins la pie au verbe facile, c’est tout
Simplement cette chouette pas si bête et qui tourne aussi bien sa
Tête  que sa cervelle.
Ce  jour-là elle se pomponna et se mit sur son trente et un
Attendant son prince charmant, luisant  de son beau plumage
Aux  quatre Vents auquel  elle tenait  tant plus que ses yeux, et
Tout cela ne la laissait Guère  indifférente, car elle admirait
Ghally Sans pour autant attirer son attention…
Elle s’arrangea pour s’adosser contre l’arbre de notre ami
Attendit longtemps son retour sans se lasser et comme nous le
Savons tous Notre chouette est dotée d’une fine intuition elle
Repéra son arrivée Lointaine et se réjouit dans son coin, attendant
Impatiemment au pied de L’arbre ,Ghally est là, voltigeant si près,
Faisant semblant de l’ignorer.
Ne cachant point sa malice ? elle l’interpella délicatement et lui
dit : “ Oh, Bel oiseau!”
Votre  façon de voler est si gracieuse que je n’ai pu m’empêcher
D’admirer, quant à votre voix je n’en connais pas d’aussi belle, je la
Savoure chaque jour…
Il  dirigea son regard furtivement vers cette Banale chouette qui
En fin du compte ne l’a pas laissé  indifférent, et a Attiré son attention ;
Il se posa Délicatement sur son bel arbre, son allure était des plus
Élégantes ; tout son  être  était merveilleux.
Après s’être bien installé, il  répliqua : »je te remercie, pour
Tous ces beaux compliments si flatteurs ; et il reprit son élan de
Suite, de peur qu’elle ne le lâche plus.
Mais notre chouette n’en demandait pas trop. Le  fait que Ghally
Eut l’amabilité de lui répondre,  était un grand pas, elle  Savait d’ores
Et Déjà, qu’ELLE était sur le bon chemin, et que notre bel Oiseau avait
Mordu à l’hameçon ; C’était la première fois que ce tête à tête se fit…
Les jours passèrent et leur rencontre ne resta pas sans écho car on
Parle par-ci et par-là de la fameuse chouette ; tous stupéfaits  ne
Pouvaient imaginer cette rencontre et voulaient avoir plus de détails,
Sur cette relation ; les mauvaises langues ne cessèrent, mais Ghally
Ne  faisait pas trop attention à ces bobards, il lui arrivait même de
Chercher  la compagnie de cette Chouette  que tous trouvaient moche
Et que Ghally ne devait en aucun cas la fréquenter car elle n’était
Point de son rang.
Contrairement à ce que son entourage raconte, il trouvait sa
Chouette  bien chouette… !
COMME chaque jour, Ghally vint se poser sur sa fameuse branche pour
Rencontrer son amie chouette, afin de faire leur brin de causette,
À savoir  parler de la pluie et du beau temps et surtout de ces belles
Chansons Qu’il aimait tant et ne pouvait vivre et s’en séparer un instant.
Elle le regarda admirative et lui dit : »Je  sais que tu ne peux pas vivre  sans ;
et si tu me faisais entendre celle que tu préfères le plus à travers Ta
sublime voix que tous envie ?
Pendant ce temps notre chouette prépara quelque chose qui la tenait trop
A cœur ,Cette fois-ci c’est un sujet tout autre, et soudainement elle prit
ghally au dépourvu et lui posa une question de but en blanc et lui
Dit :  »Veux-tu m’épouser ghally ??
GHALLY figé sur branche ne put répondre… !
Mais il se ressaisit et lui dit :
»Tu sais très bien que c’est impossible … »
ELLE REPRIT naïvement et dit : »mais pourquoi donc ghally ??
Il reprend : »Nous sommes deux êtres de deux mondes différents
Je chante merveilleusement. Bien, ma voix résonne dans les coins du
Monde ,je suis perché sur une hauteur d’un arbre majestueux, je bois
De la rosée du matin qui perle les pétales de chaque rose. je dors
Sur Un lit dressé des plus belles plumes, leur douceur est tel un
Duvet. Je me nourris du nectar de fleurs les plus rares au monde…
ET il s’arrête un instant accablé par ce qu’il vient de dire puis il
Reprit ; Peux-tu concevoir d’être à la hauteur et de vivre, de
Partager cette vie, qui n’est point compatible avec la tienne si
Banale… ??
La chouette baissa la tête, un instant et Ghally était sur le point
De prendre son envol mais notre chouette l’interrompra.
Et lui dit : »Pour toi je suis prête à m’adapter à ton mode de vie ;
Oublier Mon milieu que beaucoup trouvent indécent…
Accepte, seulement de me prendre comme femme.
GHALLY PRIT AU Piège ne S’attendait pas à une telle réponse ;
Bien qu’au fond il l’aimait cette Chouette et c’est ainsi qu’ils
Finissent par se réunirent.
Toute la forêt resta stupéfaite devant une telle union. Les ragots
Reprenaient de plus belles mais finissent par se taire, en acceptant
Le choix de ghally de peur de perdre leur bel oiseau et Que Sa voix
S’estompe  à jamais, chacun cherchait son intérêt.
LES JOURS PASSERENT ET SE Succèdent l’un après l’autre et notre
Chouette occupait aisément les lieux et faisait plus qu’il n’en fallait
Pour plaire à ghally…
Mais comme le cite si bien l’adage « l’habitude est une seconde nature »
Notre chouette a beau faire s’emblant de fuir ses origines ;l’envie d’aller
Chasser une sourie par –ci une belette par-là, mouiller son bec  dans
Cette  eau toute barbouillée, stagnante, volé à travers les arbres.
Dans une nuit nocturne dans un silence  de  plombs, toute cette ambiance lui
Manquait énormément…
L’image de ghally surgit subitement devant ses yeux elle interrompit
D’un coup ce beau rêve  et étouffa toutes ses belles envies à contre cœur et
la vie Continue…
voilà, que vint ce beau jour, au milieu d’une nuit si chaude, torride même.
Pendant que Ghally dormait d’un profond sommeil, elle décide de prendre son
Elan et le prit à ailes fermes.
Toute heureuse dans le ciel parsemé d’étoiles  Etincelantes, une belle
Nuit  nocturne ou la chasse s’y prêter bien dans les Alentours, cherchant
Sa proie comme elle le faisait aisément autrefois Ce fut un plaisir …
Entre temps, son époux se réveilla et ne l’a trouva point ; la colère le prit.
Dés  de son retour il s’en prend à elle à un point où il décida de mettre fin
à leur union.
Celle-ci fautive ne réagit pas, baissa la tête, comme d’habitude Toute
Accablée…
La voyant ainsi, Sous toute cette pression qui vient de lui Affligée ! Il se
Remet en cause Et lui pardonna , encore une fois cette fuite et lui dit :
»Je sais que tu ne pourras Jamais  te défaire de tes origines, de ta vraie vie
De chouette, mais tu Es ma chouette. Je te demande seulement de cesser tes
Cris perçants qui  risquent de me raccourcir la vie.
Les chouettes émettent des cris perçant si aigus malgré elles qui
Dérangent et agacent, la plus part des animaux mais encore plus notre ami
Ghally car ceux-là  Perturbent ses cadences lors de son chant et même lors
De son sommeil Lui, si fragile dans tout son être se bouleverse et risque le
Pire. Après cet incident la vie de couple reprenait de plus belle .
Désormais, Chouette était toute attentionnée faisant le maximum pour
Plaire à Ghally .Un jour parmi tant d’autres, pendant que Ghally
S’apprêtait À emmètre sa belle voix comme chaque matin  et que toute la
Forêt attendait Impatiemment.
Il Avançait lentement sur sa fine branche, tout gracieux, Si léger telle une
Plume.
Pendant ce temps notre chouette s’oublie divagant Dans ces rêves Et émet
Son cri au même moment que celui de notre bel oiseau
Ce cri qu’elle avait étouffé maintes fois, mais l’excès le fit sortir cette
Fois et ce fut un cri fatal pour notre Ghally qui sursauta et tomba de haut
Sur ce tas de pierres se cassa l’aile …
Réalisant le drame, elle accourt sans perdre un instant ne sut quoi faire ??
Ghally l’interpella tout en l’a réconfortant et lui dit :
»Ne crains rien, Ghally Ne chantera plus et toi tu pourras gambader dans tes
Lieux autant que tu Le voudras… »
Mais, elle ne l’écouta pas faisant la sourde oreille, elle L’emporta, pendu à
Son bec, toute en sanglots en répétant et marmonnant La phrase
Suivante : »Je ne te laisserai pas mourir Ghally, je ne te laisserai
Ne pas mourir Ghally…
Sous l’étonnement de toute la forêt elle s’envola vers son pâturage
Sans Donner signe de vie.
On raconte tant de choses à leurs propos, certains pensent que Ghally
N’a Pu survivre, d’autres plus méchants insinuent que chouette en a fait
Son Festin.
Mais la vérité ne peut être que dans ce coin perdu qui n’aurait même
Pas effleurai l’esprit de Ghally.  Pourtant il y était belle   et bien caché
Dans le monde de chouette, dans ce trou  noir ou on n’y voit presque rien.
Ghally fut installer  sur ce tas de feuilles froissées ; Chouette chercha
Un morceau De Bois égaré, qu’elle ficela de fils de toiles d’araignée
Afin que son aile tienne toute  Droite  qu’elle se rétablisse vite.
Elle ne le quitta pas d’un cheveu ; tout le temps à Son chevet.
Nuit et jour elle lui fit boire   au  goutte à goutte de l’eau Stagnante
Qu’elle écuma délicatement…
Petit à petit Ghally, commença à prendre des forces conscience, ouvrit à
Peine les yeux, mais son Etat N’était pas satisfaisant, il ne guérissait pas
Totalement. Il avait Perdu sa merveilleuse voix.
Chagrinée, chouette ne s’en remet pas ; elle finit par allez consulter maitre
Hibou leur guérisseur. Celui-ci consulta l’état de notre ami et la persuada
De lui ingurgiter LA potion, mais que dans celle-ci, il manquait un Ingrédient
Difficile à trouver ou plutôt à acquérir…
Elle ne le laissa pas terminer la phrase, elle l’interrompra
Et lui dit : »Ou peut-on trouver cet ingrédient ??
J’irai le cherché au bout du monde, pourvu que Ghally retrouve sa voix.
Avec un air abattu…
C’est ainsi que maître hibou lui indiqua l’endroit sans pour Autant lui
Donner l’explication du grand sacrifice qu’elle doit accomplir…
Il lui dit : » Cet ingrédient tu le trouveras au fin fond de la forêt dans une
Grotte, Sous une immense montagne, tu verras cette grotte, tu entreras
Juste en Face tu apercevras  un gros rocher sous celui-ci tu trouveras ce
Fameux Ingrédient et il n’ajouta pas un mot…
Elle ne perdit pas un instant et se mit à suivre le chemin qui fut tracé par
Maitre hibou.
Une fois, arrivé devant cette fameuse grotte. Elle n’hésita pas un instant
À y Entrer.
A peine a-t-elle franchi  le seuil de la grotte que la roche se vit
De loin, immense toute en granit d’un granit Dure et lourde…
Elle s’accroupie l’air triste ses yeux  Brillèrent de l’armes, coulèrent
Chaudement, tout se confondait dans son Esprit.
Quand soudain, une lueur accompagnée d’une voix se font entendre au loin
Et l’écho reprit :
»Que viens-tu chercher chouette, L’ingrédient bien sûr ??
Elle répond à la voix sans pour autant connaitre qui était derrière :
« Je suis à la recherche de cet ingrédient pour que mon Ghally puisse
Récupérer Sa voix  et pour me faire pardonner auprès de lui »
Et elle se tut.
Mais la voix résonnante reprit de plus belle dans la grotte et
Lui déclare : » Tu sais chouette ce précieux ingrédient que l’on
Surnomme « Hichette » est inaccessible…
À moins d’un sacrifice, car tous ceux qui se sont acquit ont sacrifié le plus
Beau de leur être  telle que  la licorne, qui  a sacrifié sa corne, L’huitre qui
S’est défaite de sa précieuse perle, même le roi de la jungle s’est vu sans sa
Superbe crinière pour que guérisse sa belle de ses profondes Blessures et
On termine avec notre paon tout comme toi s’est défait de ses Plus belles
Plumes  pour que sa belle retrouve la vue, je pense que c’est
Ce que tu as de courtois et de précieux ; n’est-ce pas ??
Elle regarde autour elle tout a disparu ni voix ni lueur elle se résigna et
Accepte  son sort, Ghally en Valait la peine.
Elle contourna le rocher et se mit à retirer ses plus belles plumes une  à
Une.  Tout Comme ses larmes qui coulèrent chaudement de ses yeux…
Elle ne garda sur son pauvre corps que les plus moches et qui  ne pouvaient
Être en mesure de la réchauffer, car son pauvre corps grelottait et
Ne ressembler à rien.
Toute cette souffrance ne l’a pas découragé elle continuait dans sa tâche,
Ramassant le tas de plumes et le  Rapprochait tout près du rocher,
À peine L’avait-elle installé que le rocher Se souleva et l’ingrédient
Apparait Comme par enchantement. Ses yeux riaient de joie !!
UNE JOIE QUI réchauffait aussi ce corps déplumé et si fébrile, qui n’avait
Plus si froid, mais prit la peine de recouvrir son corps avec quelques
Feuilles  qu’elle Ramassa par-ci et par-là.
Il faisait nuit noir et il était tant pour elle de  Reprendre  son élan,
Ghally  attend…
Le chemin du retour fut encore plus pénible. elle regardait son corps à
Chaque fois et pleurai en sanglots, se disait au fond d’elle  Avec mes
Belles plumes, j’ai eu du mal à apprivoiser le cœur de Ghally ; alors
Dans cet état toute déplumée je ne ressemble à rien je suis si moche …
il ne voudra Surement pas de moi…
L’important c’est qu’il retrouve sa voix. Arrivée, chez maitre hibou lui
Remet l’ingrédient « hichette ».  Maitre hibou ne se fait pas attendre, il se
Mit à l’œuvre et prépara la potion , en une fraction de seconde ce qui
Satisfait chouette, elle la récupéra toute fière  et heureuse de retrouver
Ghally, avec un pincement au cœur. Des qu’il la vit il se réjouit, mais son
Piteux état l’étonna et le fit penser à un lynchage… !
Elle se rapprocha De lui, s’assied tout près et lui fit boire la fameuse
Potion, et débuta son  Récit, il était là, attentif et toute ouïe, l’observant
Avec tant de  Tendresse. il n’en revenait que chouette puisse renoncer à
Tant de choses ; Pour sa survie et son bien-être.
il ne s’imaginait être dans un tel endroit, dire que c’est belle et bien cet
Endroit qui a pu le mettre sur pied ; il fut Soigné, par les soins et la présence
De notre chouette qu’on a dénigré et
Rejeté pourtant, c’est bien dans ces lieux qu’il trouva refuge et soins se
Portant Comme un Charme, car il retrouva sa belle voix et son envoL.
Se rapprochant Encore Plus de chouette et lui confia :
»Désormais chouette je ne chanterai que pour Toi… »
Elle le regarda tendrement et longtemps dans les yeux et
Répliqua :
« C’est une grande tendresse que tu me portes et celle-ci me va droit au cœur
mais n’oublie surtout pas tout ce beau monde de la forêt qui t’attend
Impatient Pour lequel et par lequel tu vis que tu dois rejoindre et te
Remettre Chanter…
Quelques jours passèrent, le temps que Ghally reprit ses forces
Complétement et que le plumage de notre chouette repousse, ils prenaient
Tous deux leurs envols et se dirigèrent en plein centre de la forêt, on
Pouvait distinguer le fameux arbre de Ghally, toute la forêt acclamait
Son retour, il dirigea son regard vers chouette, celle-ci échangea le sien
Comme pour lui dire « chante mon Ghally ; chante mon Ghally
Notre bel oiseau se mit à chanter devant cette immense forêt qui le croyait
Perdu à jamais, c’est le grand bonheur pour tous, car  Sa voix est encore plus
Belle et sa beauté éblouissante ne passait pas  Inaperçue. Son cœur était
Heureux. PAS Très loin Chouette glissa ,un petit mot Qu’elle avait rédigé en
Cachette pour Ghally  qui ne se doutait de rien,
Il chantait, chantait longtemps, cette soif du chant le rendait heureux
Mais vint le moment de repos …
Il se  retourna un instant ne vit point chouette, ne se doutait de rien.,
Soudain, il vit l’intrus, qui n’était qu’autre que ce petit mot, il
Se précipite pour l’ouvrir et lit :
»Saches Ghally que tu es Ghally (cher) pour moi Mais ton monde est loin du
Mien, le sacrifié est un suicide pour chacun De nous donc, il est préférable
Que nous restions  de bons amis.*
Et c’est ainsi que ce récit finit.*
TEXTE DE :
ELITIM GHANIA MERIEM ep /HADRI
EGM **

Ecrit par Ghaniameriem Hadri

Publié par online-litterature

A ne pas manquer :

  • ACLJ – Le Lion et le SingeACLJ – Le Lion et le Singe Le Lion et le Singe - conte   D’après le conte original d’ Aminata TRAORE, 13ans.   Un jour le lion avait rendez-vous avec le singe dans un champ de maïs ; le […]
  • Adieux à la poésie (Théophile Gautier)Adieux à la poésie (Théophile Gautier)    Théophile Gautier   Sonnet Allons, ange déchu, ferme ton aile rose ; Ôte ta robe blanche et tes beaux rayons d'or ; Il faut, du haut des cieux où […]
  • Ces enfants qui meurent – Ouarda Baziz CherifiCes enfants qui meurent – Ouarda Baziz Cherifi Ouarda Baziz Cherifi * Ces enfants qui meurent Les plus grands de ce monde Galopent dans leur grandeur En jouissant de leur fortune féconde Et en comptant l’argent de leur […]
  • Adieu (Alphonse de Lamartine)Adieu (Alphonse de Lamartine)   Alphonse de Lamartine   Oui, j'ai quitté ce port tranquille, Ce port si longtemps appelé, Où loin des ennuis de la ville, Dans un loisir doux et […]
  • La comète ISONLa comète ISON    La comète ISON fut annoncée le 24 septembre par le Minor Planet Center. Les premières études de son orbite prévoient qu'elle atteindra son périhélie (point le plus proche du […]
  • Pervers narcissiquePervers narcissique Comment le reconnaître ? Extraits du Confessions d'une sociopathe Je suis une juriste accomplie, professeur de droit, une jeune femme ayant fait de bonnes études, respectée, qui […]

3 Comentarii

  1. De superbes contes mais j’aurai souhaité voir
    quelques contes illustrés et avoir leur propre livre afin,comme un recueil de poésie…!Merci.*

    • Vous travaillez à l’école, avec des enfants, veuillez donc nous envoyer des dessins de vos enfants pour illustrer les contes. Le livre des contes sera publié quand le projet „Le Plus Beau Conte du Monde” sera terminé et il sera vraiment un grand livre. Merci

      • Je vais essayer de vous envoyer quelques uns pour illustrer le conte apparemment les dessins que je vous ai envoyé n’était pas suffisants.

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: