Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Jean-Pierre Rivet

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


E-book Jean-Pierre Rivet – lire en ligne

E-book Art Duo – lire en ligne

***

Bonjour petits nuages – Jean-Pierre Rivet

De mon pas de paisible, je regard et ressens comme un instant d’épanouissement de cette valse émerveillée,  cette tendresse  ouvre l’aube dans la fusionnelle  de cette étendu d’horizon, tel un balancier merveilleux  entre notre intérieur et cette émouvante nature.

Le frémissement de ce magnifique ballet, nous projette dans une telle harmonie de transe d’un monde de paradisiaque. L’imbrication des uns et les autres en mutation constante nous donnent le plus beau concert qu’il soit. Ô Sublime Symphonie, jouissance matinale, interprétée par ces joyaux étincelants.

Chaque velours moutonne de sa délicieuse couleur une danse envieuse, dans les roses des vents. Qui jalonne de ses classiques, disco, tango, slow, rock, twist de tous les préludes du cœur, qui touchent l’abondance lumineux d’artifices.
De part et d’autre, ils nous donnent cette bonne humeur au point, que notre amour intérieur en  éclate.
Dans cette osmose de tour d’Effel, qui hisse cette puissance dans toute une grandeur de plafonnier !
Elles gratifient  de séances de caresses si chaleureuses, de notre attention illuminée.
La rosace de cet instant  vacille dans les vagues étincelantes en un tourbillon gigantesque de l’apocalypse.
 Les vertus culinaires de cette ondulation imparfaite, attisent notre gourmandise en notre  palais de douceur.
La mutation arrive à pas de velours  dans un éveil de diamant, parsemée d’éclat scintillant, pour  ouvrir la mesure enjolivée dans des isobares, qui caresse le vent.
De même que dans toutes les cornemuses de la région de Bretagnes, semblable à l’éclatante beauté d’un corps de femme, tout l’amour intérieur qu’elle en met dans toutes ses profondeurs,  sont ainsi ces magnifiques nuages.
Les rayons perçants et chaleureux, bercent les mélodies de leurs instants. De cette symbiose de cette onctueuse ! De cette douceur d’onde vibrato vogue dans les oscillations de trépidantes de ce battement nuageux.
Il parvient à nous montrer son plus profond rayon de saphir. Quand dans les reflets de rosace vibrante, il fait chavirer l’intérieur, de cette puissante harmonie en havre de paix. L’éclat si radieux ouvre la levée de la houle dans les tremblements voluptueux.
© Jean-Pierre RIVET
Tous droits réservés – Copyright 2012

 

 

Incroyable, mais vrai ..

Au lointain d’une prompte mélodie
Un bruissement chatouille une fraîcheur
Dans l’ombre d’une griserie d’un velours colorié
Berçant une ode étincelante d’un velouté
Sur une banquise de Sahel d’intonation
Une couleur murmure un chemin de bonheur
Dans une étoile jumelle de cette voie lactée de rose
tourbillonnante d’un miroir au-delà d’une incertitude
Un voile caresse l’évasion d’une dentelle d’Iris
Dans une auréole d’imparfait touchant cet horizon d’accord
Dans une vague d’accueil d’un abysse translucide
Parfumant l’amour d’un arc-en-ciel de flocon ouaté
Dans l’essence d’une authenticité carillonnant
D’un frisson d’une nageoire littéraire
Une prose plongeant d’une Venise ensoleillée
Dans une partition reflétant la couleur de ses larmes
Sur une valse tourbillonnant au cœur d’un berger du ciel
Un univers enflammant la gestuelle d’une extase d’abondance
Dans un jet d’ivresse lâchant prise de son être libre
Épongeant l’artifice d’un jaillissement de diamants
Dans une vraie chorégraphie panorama d’une nature lumineuse
Chantant sur les roulettes orchestrales universelles
Au fil d’une Or majestueusement limpide
Sur une page d’octave reluisante un vide d’amour
À l’éclat d’un corps velouté d’émeraude d’un haut fond d’océan
Battant une chorale montagneuse
Au souffle d’une énergie aveuglé d’un futur
Traçant l’écho d’un reflet d’un lotus imperméable
Dans un vase étoilé d’un saphir de destinée
D’une marée roulant d’un embrun
Au cœur des mains volant des ailes d’albatros

© Jean-Pierre RIVET
Tous droits réserves-00053125-Copyright 2013

 

 

 

 L’étoile de ma plume (Jean-Pierre Rivet)

Pourquoi temps de silence alors que la vie est pleine de couleur
Dans la nature ou chaque forêt berce l’horizon dans une vague d’incertitude.
On entend un velours de compréhension
Dans un lointain d’écoute que l’aventure est la grandeur de son inconnu.
La liberté est une lumière que l’on inhale dans son enthousiasme
Pour y ouvrir l’amour de la beauté
Quand l’apaisement nous chatouille dans chaque sentier de notre tunnel.
La passion est un art intérieur que l’on illumine d’une grande saveur
Dans les coulisses de l’incertitude pour y oxygéner son Âme de cœur
Dans tout son élan de vague que la mer nous appelle
Dans le vent des alizées.Je me sens libre dans mon nu Être Libre et la vie continue
Dans mon esprit d’école de la vie et le charme berce l’amour
Dans un éclair de scintillement.
Les flocons illuminent le ciel dans un cristal
Pour y valser dans toutes leurs hauteurs l’apaisement
D’une descente vertigineuse les uns après les autres
Pour y empiler chaque cristallin
Dans une couette de toute blancheur
Que je savoure de mon nuage de bonheur
Dans un froid réchauffant mes pensées et enflammer mes sens
Dans une étoile de profondeur qui ouvre l’attente de mon océan.
Chaque souffle grandit dans la compréhension
Pour y laisser l’avenu côtoyer les sens intégrés à notre Âme
Revêtu de notre nu d’héritage.
Chaque pas laisse une trace dans un tourbillon d’éclair
Qui fume dans une jouissance d’eau bouillie de sentier.
Que les cailloux grandissent à chaque passage de notre bien-être inné
Dans notre regard aveuglé par le contrôle à autrui.
L’arc-en-ciel de sa dignité est le velours de son écoute
Dans sa propre éducation que la lumière parfum
Dans chaque pétale d’émeraude que le respect ouvre
Dans l’horizon de l’amour que seul du haut des ses montagnes
Une main se tend pour apaiser chacun de nos sens.
Une montagne chante le reflet de son lac
Dans une chute d’éclosion pour y marcher
Dans chaque saison de notre plume qui à elle seule prononce une syllabe de liberté
Dans un écho de symphonie ouvrant la lueur de tout les temps
De notre richesse caché dans la profondeur de notre Âme
Et elle reluise notre miroir dans l’orphelin dénuder
Dans un soleil ouvrant l’abysse des hauts fonds
Pour y relever la tête dans un sous-marin de matrice.
Mon astre écrit chaque lumière de mon écoute
Dans ma compréhension d’une piste de neige
Dégageant un pétillement de soie dans notre Âme.
Le passé a suivi son chemin
Dans un recueil de plume dorée et ouvre une nouvelle attention
Dans une odeur indolore écrivant la senteur
De chaque nuage caressant le ciel de sa saison.
Chaque jour l’apprentissage murmure son intonation
Dans nos ailes de colombe qui du haut de son bleu parfum chaque intensité
Dans une ergonomie fleurissant notre cœur
Dans l’entre-aide d’humanisme qui en est inné dans mon Âme de cœur.
Le vent nous berce sur les collines de l’osmose laissant à chacun son ou ses droit(s) d’être libre
Dans une attention d’espace flamboyant la créativité
Qui s’y cache dans un bal d’intérêt fourmillant
Dans un inconnu d’écolier que l’univers éclipse dans son ombre d’étoile.

© Jean-Pierre RIVET
Tous droits réservés – Copyright 2012

 

 

 Le cortège d’une sérénit é (Jean-Pierre Rivet)

Au fond d’un touché cristallin
L’amour écrivant le traité de la paix
Pour y accueillir l’harmonie de son état
Sur une ponctuation d’un pétale d’accueil
A chaque syllabe de pinceau
Frémissant les vibrations d’abondance
Dans une succulence beauté créatrice
Au lointain
Des ailes de l’indépendance larmoient
Un nuage blanc
Épousant la colombe d’une fragilité
Au fond d’une gouttelette de peur
Qui n’ose
Oser de toute sensibilité
L’adversité d’une imperfection
Sur les sentiers des détours usés
Applaudissant
Un lointain de quiétude
Sous un feuillage d’une complicité
Semons la cloche de paix
En cessant
Le feu des embruns
Aux larmes des douleurs ébranlées
Caressons les plumes et les pinceaux de nos essors
Et consolons l’envol de cette mission
Au moirage de cette paix mondiale
Déboutonnons les épaules de la compréhension
Dans l’amitié d’une énergie de déchaînement
Soyons héritiers
De nos encres étoilées
A notre geste planétaire de l’unisson

 

 

 Portrait de son inconscience

Dans une pénombre volcanique
Les craintes se taisent des larves
Évitant l’atmosphère d’une transition marquée
Dans l’affrontement de ses sens perdus
Au lointain des tourbillons de son chérubin intérieur
À toutes les tempêtes des ouragans des saisons
L’océan caresse ces vagues d’effronteries
Dans un univers intimement privé
Sur une incapacité d’accueillir chaque nuage ouaté
Dans une caverne d’un accès de songe
Ou le sommeil berce la colombe de son essor
Au vent des solutions d’un élan de facilité
Sur un phrasé d’une brise d’un éclat de rose
L’amour chuchote son écho miroir
Dans la beauté de ces mains d’authenticité
Ouvrant l’éventail de ces droits imparfait
À l’aurore de son existence d’un bien-être
Parfumant le respect de ces actions d’envols
Dans un épaulement de bâtir son entourage
Saupoudrant ces désirs face à l’inconnu
Dans l’horizon d’un phare scintillant d’une prescription
Sur les embruns du haut de son aventure
À l’écoute des contacts vacillants d’entendement
La nature berce son monde de bien fondé
Dans un accent acoustique d’évolution
Illuminant l’expérience d’un cheminement
Pour croître dans l’ombrage d’une découverte
À la mesure d’une appréciation de son être libre
Lâchant prise des sommets inabordables
Dans ces ailes d’artifice au blanc d’une réverbération
La volonté est une dentelle de métaphore
Dans un voyage ouvrant l’arc-en-ciel du bonheur

Jean-Pierre RIVET
Tous droits réserves-00053125-Copyright 2014

 

 

 Proscription d’un isolement

Dans un espacé d’isolement
Une vague épouse l’acrobatie des pensées
Dans l’instant ou d’un chuchotement
Les tempêtes des jugements du mal
Sur un embrun sortant d’un océan d’engouffrement
D’un puits d’eau troublé de bruissement
Dans un néfaste engagé d’un vide mémoire
Sur des rimes des tourbillonnements envahissant
La beauté d’un torrent de désarroi
Lâchant les murmures d’intonations insupportables
Dans une lumière de vérité le positif clignote
Traçant son triangle de flot au cœur d’un attachement
Sur une valse d’audience de son émoi
Dans son bain reluisant son bien-fondé
A la lueur de son amour intérieur
Chantant l’éveil de son idole de plénitude
Dans un ensoleillement de joie d’ardeur
Murmurant le parfum d’un accueil universel
Dans les allées de ces chemins d’apprentissage
Chaque pétale de rose crée un bouquet d’échange
Dans une reconnaissance d’une ballade libérée
Sur l’écho d’un banc assis d’une persévérance
Dans un souffle apprécié de chaque syllabe
Avançant d’une larme d’un renfort sollicité
Dansant sur un bonheur de partage  reconnaissant
Au soleil de chaque mot d’un rayon
Illuminant le voyage en un ruban d’un fil d’or

© Jean-Pierre RIVET
Tous droits réserves-00053125-Copyright 2014

 

Publié par

 

 

A ne pas manquer :

  • Viviane FlandreViviane Flandre Visiter la Galerie d'Art Viviane Flandre  Peinture Pensée immobile - Viviane Flandre Par de là les champs  en robe de bure Le soleil est venu s’y étirer Accrochant […]
  • Wolf Gorbatchèv OscarWolf Gorbatchèv Oscar  Wolf Gorbatchèv Oscar - Chroniqueur de Haïti * Lire e-book en ligne ici  * Seul, l’espoir ne peut sauver le monde Tant de soupir paralyse la vie Tant de colère […]
  • Santiago Mora SoterasSantiago Mora Soteras Nuits de denses plaisirs 2009-recueil de 50 poèmes (Santiago Mora Soteras) 1. LA PLUIE DU VIN Nous sommes ensemble dans nos bras. Pleins de cris abyssaux et le lit […]
  • Didier Calvet – ACLJ CanadaDidier Calvet – ACLJ Canada Cette série de contes a été bâtie avec enfants de maternelle ou de tout début de scolarité. Aucun de ces enfants ne savait encore ni lire ni écrire. Et pourtant tous avaient une […]
  • Edmond MichonEdmond Michon Edmond Michon, Chroniqueur de France ***  Lire en ligne E-book ici * Cauchemar. De cette terre remuée, ressortait une natte, Et les murs noircis, noircis au […]
  • Ouarda Baziz CherifiOuarda Baziz Cherifi  Ouarda Baziz Cherifi      Lire E-book ici   * Si le pouvoir de changer mon monde m'était conté, Si j'avais , en ma possession , un pouvoir pour […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: