Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

La belle qui ne dormait jamais …

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...


Viviane Flandre, La Galaxie du Bonheur

Viviane Flandre, La Galaxie du Bonheur

Francine Fortier Alberton

Il était une fois.

La belle qui ne dormait jamais …

Il était une fois un roi et une reine qui étaient malheureux de ne pas avoir d’enfant et ils commençaient à se sentir vieux. Un jour, ils prirent leurs bagages sous le bras et ils partirent dans la forêt des contes et des légendes. Ils traversèrent de bien étranges régions et souvent, le poil sur leur bras devenait aussi droit que les pics d’un hérisson, mais leur désir d’avoir un enfant était si fort qu’ils ne rebroussèrent pas de leur chemin. Après six heures dans le bois, les monarques avaient mangé toutes les provisions qu’ils avaient placées dans leur sac à dos et ils s’assoupirent au pied d’un arbre. Ils étaient si épuisés qu’ils n’eurent jamais conscience qu’on les transportait à travers les montagnes et ils se réveillèrent dans une maison de poupée. Le roi s’écria : ma chérie où sommes-nous? Et sa tendre épouse lui répondit en souriant : voyons mon brave, nous sommes chez Blanche Neige et les sept nains. En effet, en se rendant dans la cuisine, ils virent assis autour d’une petite table les nains qui discutaient avec Blanche Neige et sa belle-maman. Devant leur regard surpris, Blanche Neige qui soit dit en passant avait la peau crème et quelques cheveux blancs, se mit à rire et leur expliqua qu’il fallait bien parler d’une méchante belle-mère pour raconter un conte aux enfants. La discussion fut très intéressante, mais la reine se souvint du motif de cette aventure dans la forêt des contes et des légendes. En remerciant aimablement Blanche Neige qui se préparait à jouer aux cartes avec une marâtre très aimable, les souverains escortés des nains reprirent leur chemin. Ce n’était pas Blanche Neige qui pouvait résoudre leur problème. Alors, on refit de nouvelles provisions en prévision de longues heures de marche et tout le monde se quitta.

Chapitre 2 – Les trois petits cochons

Quelques jours plus tard, les souverains croisèrent trois petits cochons qui discutaient avec un architecte qui n’était autre que le loup de la forêt des contes et des légendes. Très riches, mais généreux, les cochonnets désiraient se construire une superbe villa très moderne avec terrasse sur les toits pour admirer les danseurs de ballets sur le lac des Cygnes. La maman des petits cochons vivait avec ses enfants et elle espérait une immense salle de bal avec des lustres où brilleraient mille lumières pour recevoir tous leurs amis. La décoratrice d’intérieur, Chaperon rouge, examinait avec soin les plans pour respecter les demandes de sa chère cliente. Le roi n’en revenait pas de savoir que Chaperon rouge avait fait des études et qu’elle travaillait maintenant pour les trois petits cochons. La reine légèrement curieuse et soucieuse du bien-être de toutes les personnes aînées s’informa du sort de la grand-maman de Chaperon rouge. C’est ainsi qu’on apprit que Chaperon rouge visitait tous les jours mère grand et qu’elle continuait de lui apporter ses tartines préférées. Encore une fois, les discussions fusèrent, mais personne ne pouvait résoudre le problème de la souveraine. On s’embrassa chaleureusement, on refit de nouvelles provisions et les monarques repartirent un peu plus loin dans la forêt.

Chapitre 3 – La petite sirène

Par un matin calme et ensoleillé, nos voyageurs arrivèrent sur une plage au sable blanc et fin ou les fleurs et les arbres dansaient avec le vent. Des poissons aussi beaux que des oiseaux se faisaient dorer au soleil avant de replonger dans la mer en robe bleue et verte. Sur la plage, on distinguait six magnifiques coquillages et dans chacune d’elle, on voyait de petites princesses des mers, mais la dernière ressemblait à un ange avec sa peau translucide et ses yeux couleur océan. Cependant, son corps se terminait par une queue de poisson… La reine qui connaissait tous ses classiques, se souvint et murmura à son époux : c’est la petite sirène mon amour et le roi en parfait homme de cœur voulut sauver la petite sirène de son tragique destin. En s’approchant, le roi remarqua que la petite princesse des mers ne semblait nullement affectée par sa destinée. La petite sirène avait le sens du devoir bien développé, mais elle souhaitait d’abord et avant tout sauver les espèces vivant dans les océans. C’est pourquoi elle menait une croisade contre toutes les formes de déchets jetés dans la mer. Elle prit la peine d’expliquer son plan aux souverains et les rassura sur sa capacité à gérer ses futures amours. Pour l’instant, elle était trop occupée pour songer à mourir d’amour et à se transformer en écume de mer. Le roi, la reine et leurs serviteurs reprirent à nouveau leur route après s’être restaurés à souhait. Au fond de leur cœur, les monarques trouvaient la petite sirène courageuse et engagée. Toujours à la recherche d’une fée pour réaliser leur grand désir, les voyageurs croisèrent le Petit Poucet et Peau d’Âne qui jouaient à la chasse aux sorcières. Puis, Barbe bleue fit son apparition avec l’une de ses magnifiques femmes. Contrairement à ce que l’on raconte, la reine n’avait jamais vu autre que son époux, un homme aussi charmant et prévenant que Barbe Bleue. HA! Se disait-elle – les auteurs racontent vraiment n’importe quoi!!!! Puis, La Belle et la Bête leur offrirent l’hospitalité lorsqu’ils se retrouvèrent par mégarde au royaume de ce couple légendaire. Un grand bal fut organisé, mais les monarques se sentirent mal à l’aise devant autant d’amour et ils s’éclipsèrent pendant la soirée.

Chapitre 4 – Sorcière hyperactive

Enfin, les souverains rencontrèrent une sorcière hyperactive. Elle n’arrêtait jamais de gesticuler et de parler. Dans ce qu’ils comprirent, leur désir de donner naissance à un beau bébé serait exaucé, mais une condition était émise. Les souverains auraient une fille, mais celle-ci mordrait dans une poire empoisonnée à son seizième anniversaire et elle ne pourrait jamais plus dormir. Une fée cachée derrière un splendide hibiscus géant entendit et rassura les parents en leur mentionnant qu’un prince charmant viendrait briser le sortilège le moment venu. Malgré leur frayeur et surtout, leur stupéfaction, les souverains acceptèrent ce pacte inimaginable!!! Dès leur retour au château, la reine devint enceinte, et accoucha d’une petite fille : on organisa une immense fête au château et tous les notables, les poètes, les musiciens et les paysans furent invités. Il faut dire que ce roi et cette reine d’après l’histoire, étaient de gentilles personnes pleines de générosité. La mignonne princesse reçut de merveilleux cadeaux : beauté, bonté, grâce, élégance, intelligence, simplicité…, mais la reine demeurait un peu soucieuse. On sait cela, les mamans se font parfois du souci même avant le temps. Le roi en bon papa empêcha l’achat des poires dans son royaume. Il alla pour la première fois jusqu’à menacer ses sujets de l’emprisonnement à perpétuité pour quiconque oserait défier son interdit. Au bout de seize ans, le roi et la reine partirent en vacances dans leur maison d’été. Une vieille dame qui habitait tout près n’avait jamais entendu parler de l’interdiction et savourait une poire bonne à souhait lorsque la princesse décida de se baigner. Apercevant ce fruit inconnu, la princesse s’élança et demanda gentiment à la dame de lui en faire goûter. À peine, sa bouche framboise goûta à la poire que la princesse se transforma en moulin à paroles.

Chapitre 5 – Métamorphose

Réalisant la métamorphose, mais sans comprendre ce qui se passait, la bonne dame se tordait les mains et s’exclamait : Que dois-je faire ? Le roi qui n’était jamais bien loin de son enfant accouru aussi vite que le pouvaient ses pauvres jambes. Ô malheur!!!!!

Le roi et la reine firent venir les médecins du village et on retourna le plus tôt possible au château pour demander l’avis des spécialistes, mais rien ni personne ne pouvait faire cesser la princesse de parler et de bouger. Le pire c’est que tout le monde au château et dans le royaume avait les yeux cernés de ne pas trouver le sommeil. Il était bien évident que les souverains exigeaient que personne ne dorme si la princesse ne pouvait plus dormir. C’était un supplice royal! Épuisés, les souverains envoyèrent une missive dans tous les royaumes et un beau matin, un jeune chevalier arriva au château. Ébloui par la beauté de la princesse et rempli de compassion pour cette malédiction, il s’agenouilla et baisa les mains de la future souveraine. Étonnée, la princesse cessa un instant de gesticuler. Rassuré, le chevalier devint audacieux et lui donna un long baiser sur les lèvres qui devinrent muettes. Puis, tout le corps alangui, la princesse sombra en souriant dans les bras de son courtisan. Les jours qui suivirent furent surtout remplis de repos. Puis, des soirées de poésie, de la danse et des sorties sous la lune permirent aux deux jeunes gens de se courtiser davantage et de s’aimer. Le mariage fut annoncé et une fête somptueuse fut organisée pour tous les habitants du royaume.

On raconte que tous les personnages ou presque, de la forêt des contes et des légendes furent très heureux du dénouement de cette histoire. Ainsi, la princesse et son chevalier vécurent heureux jusqu’à la fin de leur vie et eurent… quelques enfants bien sages.

FFA 00051195, Francine Fortier Alberton, Québec, Canada

 

Publié par

A ne pas manquer :

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: