Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Virgile -L’Énéide -Livre audio

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu

Marcel Proust À la recherche du temps perdu - Litterature audio.com    L'Œuvre Intégrale / Durée : 145 heures Du Côté De Chez ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

EN: Frédéric NIETZSCHE, Beyond Good and Evil (EN) Friedrich Nietzsche, Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None (EN) Friedrich Nietzsche, Ecce ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


Virgile

Virgile

 

 

 

Virgile

VIRGILE – Énéide – Le Cheval de Troie

Traduction commentée par Anne-Marie Boxus et Jacques Poucet

       Rédigée essentiellement à partir du texte latin disponible sur Internet auprès de la Latin Library, cette nouvelle traduction se veut assez proche de l’original, tout en offrant un texte clair et coulant. À chaque vers latin correspond plus ou moins une ligne de texte français, avec, tous les cinq vers, la référence. Les résumés et les subdivisions sont destinés à faciliter la lecture.

        Le commentaire ne s’adresse pas aux spécialistes mais à des utilisateurs non familiarisés avec le monde antique. Il porte uniquement sur les realia sans proposer de considérations littéraires. Libre à chaque lecteur de se faire son opinion personnelle sur l’oeuvre.

        Les responsables de la traduction, du commentaire et de la mise au format HTML sont Anne-Marie Boxus, lectrice retraitée de latin et de grec aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles) et Jacques Poucet, professeur émérite de l’Université de Louvain (Louvain-la-Neuve) et l’Université Saint-Louis (Bruxelles). Traduction et commentaire sont couverts par le copyright. Ceux qui souhaiteraient les utiliser à des fins autres que personnelles sont invités à prendre contact avec nous.

        L’illustration, elle aussi protégée par le copyright, est due à Marie-Cécile Deproost et a comme titre L’oracle de la Louve. Nous remercions l’artiste de nous avoir généreusement permis de l’utiliser.

        Ce travail est à considérer comme une version-test. Nous serons reconnaissants à ceux qui prendront la peine de nous faire part de leurs observations, positives ou négatives, et de leurs suggestions.

        La présente traduction fait partie de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) mais elle s’intègre aussi dans le vaste projet Du texte à l’hypertexte mis au point à la Faculté de Philosophie et Lettres de Louvain à l’initiative de Jean Schumacher. Les possibilités de cette dernière réalisation sont multiples ; non seulement elle permet une lecture de l’oeuvre avec le texte latin et la traduction française en regard, mais elle donne également accès à un riche ensemble d’outils lexicographiques et statistiques performants.

Bruxelles, juillet 1998 – juin 2001- août 2004 – juin 2009

Énéide – Livre I – Extrait

©Marie-Cécile Deproost

 Arrivée d’Énée à Carthage 

[1,1-222] [1,223-417] [1,418-578] [1,579-756]

Note liminaire : La présente traduction de Virgile fait partie de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) mais elle s’intègre aussi dans le vaste projet Du texte à l’hypertexte mis au point à la Faculté de Philosophie et Lettres de Louvain à l’initiative de Jean Schumacher. Les possibilités de cette dernière réalisation sont multiples ; non seulement elle permet une lecture de l’oeuvre avec le texte latin et la traduction française en regard, mais elle donne également accès à un riche ensemble d’outils lexicographiques et statistiques très performants.

Plan 

Introduction [1, 1-11]

  • Sujet de l’Énéide et invocation à la Muse (1, 1-11)

Junon pousse les Troyens en Libye [1, 12-222]

  • 1. Junon écarte les Troyens d’Italie (1,12-80)
  • 2. La tempête : les Troyens en péril (1, 81-123)
  • 3. Les Troyens accostent en Libye (1, 124-179)
  • 4. Énée se conduit en chef responsable (1, 180-222)

Jupiter et Vénus aident Énée [1, 223-417]

  • 1. Vénus implore Jupiter (1, 223-253)
  • 2. Jupiter prophétise la grandeur de Rome (1, 254-304)
  • 3. Une inconnue informe Énée sur Didon (1, 305-368)
  • 4. L’inconnue écoute Énée et le rassure (1, 369-417)

Énée découvre Carthage [1, 418-578]

  • 1. Carthage ville naissante (1, 418-449)
  • 2. Le temple de Junon et les souvenirs de Troie (1, 450-493)
  • 3. Didon accueille les compagnons d’Énée (1, 494-578)

Didon et Énée – Vénus et Cupidon [1, 579-756]

  • 1. Didon accueille Énée (1, 579-642)
  • 2. Vénus substitue Cupidon à Ascagne (1, 643-694)
  • 3. Didon prise au piège de Cupidon (1, 695-756).

 Résumé

Introduction  [1, 1-11]

Sujet de l’Énéide et invocation à la muse

Les premiers vers, suivis d’une invocation à la Muse, présentent d’emblée le sujet de l’oeuvre : l’arrivée du Troyen Énée en Italie et les combats qu’il dut mener avant son installation dans le Latium ; bien que protégé par le destin, il fut longtemps la victime des dieux et de Junon en particulier (1, 1-11).

 

Junon pousse les Troyens en Libye [1, 12-222]

Junon écarte les Troyens d’Italie (1, 12-80)

Junon rêvait de la suprématie pour Carthage. Mais, connaissant les arrêts du destin, elle pressentait la victoire future de Rome, nouvelle Troie, sur Carthage (1, 12-22).

Depuis longtemps hostile aux Troyens, pleine de rancoeur et de jalousie à l’égard de Pâris, de Dardanus et de Ganymède, elle malmenait sur la mer les exilés Troyens (1, 23-33).

Irritée de les voir s’approcher de l’Italie et ressassant ses vieilles rancoeurs, évoquant la tempête soulevée par Pallas Athéna contre les Argiens et Ajax, se sentant humiliée et limitée dans son pouvoir, elle songe à déchaîner elle aussi une tempête contre les Troyens (1, 34-49).

Aussitôt, Junon se rend auprès du dieu Éole, préposé par Jupiter à tenir les vents enchaînés dans de sombres cavernes et, flattant habilement le docile Éole, lui promettant une nymphe pour épouse en guise de récompense, elle le convainc de déchaîner une tempête (1, 50-80).

La tempête – Les Troyens en péril (1, 81-123)

Un seul geste d’Éole libère les vents, déchaînant la tempête et les ouragans. Les Troyens se sentent en péril et Énée est désespéré, regrettant de n’être pas mort à Troie, comme nombre de ses compagnons d’armes (1, 81-101).

Le navire d’Énée est mis à mal; trois bateaux sont projetés sur des récifs, trois autres échouent dans des bas-fonds; Oronte et ses Lyciens sont engloutis avec leur navire; des naufragés surnagent; d’autres vaisseaux sont gravement endommagés (1, 102-123).

Les Troyens accostent en Libye (1, 124-179)

Neptune constatant la tempête provoquée par Junon reproche aux vents et à Éole d’avoir outrepassé leurs pouvoirs (1, 124-141). Puis, tel un héros pieux apaisant les passions d’un peuple révolté, il ramène le calme sur la mer, avant de reprendre sa course (1, 142-156).

Les Troyens épuisés découvrent sur le rivage de Libye un endroit protégé où amarrer leurs bateaux (1, 157-169). Énée et les rescapés de sept navires débarquent, s’installent sur la plage, vont récupérer dans les bateaux armes et vivres et s’activent à préparer un repas (1, 170-179).

Énée se conduit en chef responsable (1, 180-222)

Énée, s’inquiétant des autres bateaux de sa flottille, scrute en vain la mer mais est mis sur la trace d’une harde de cerfs. En chasseur expérimenté, il abat sept bêtes qu’il distribue aux sept équipages des navires rescapés (1, 180-194).

Il cherche ensuite à rendre courage à tous ses compagnons : il leur distribue le vin reçu en Sicile et, évoquant leurs épreuves passées, sans laisser paraître son angoisse, il leur parle de jours meilleurs, où Troie renaîtra (1, 195-209).

Après un repas copieux sur la plage, partagés entre la crainte et l’espoir, tous évoquent les disparus. Énée en particulier gémit sur le sort de ceux qu’il sait ou croit morts (1, 210-222).

Publié par online-litterature

A ne pas manquer :

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: