Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Longtemps après. (Georges De Porto-Riche)

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu

Marcel Proust À la recherche du temps perdu - Litterature audio.com    L'Œuvre Intégrale / Durée : 145 heures Du Côté De Chez ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

EN: Frédéric NIETZSCHE, Beyond Good and Evil (EN) Friedrich Nietzsche, Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None (EN) Friedrich Nietzsche, Ecce ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...


Georges de Porto-Riche

Georges de Porto-Riche

Et c’est ainsi que nonchalant,
Vers la mort qui m’aime et que j’aime,
Je m’achemine en désolant
Les gens, les choses et moi-même,
Oh sois plus lente à m’exaucer
Demeure sourde à mes demandes.
Tu ne sais pas, toi qui t’amendes
Combien de pleurs je peux verser!
Est-il certain que je t’adore?
D’autres plaisirs m’ont perverti,
J’ai peur de moi, j’ai tant menti;
Il ne faut pas me croire encore.
Faisons grandir mon sentiment
Sous ta cruelle résistance.
-Songeons tous deux à l’importance
De ton premier consentement.A plus d’une qui fut trop brave
Mon égoïsme a coûté cher.
Défends ton cœur, défends ta chair.
Hélas m’aimer, c’est chose grave.

A ne pas manquer :

  • Longtemps après (Georges de Porto-Riche)Longtemps après (Georges de Porto-Riche) Georges de Porto-Riche (non envoyée) Mon cœur s'est vite ressaisi Car rien au fond ne m'intéresse. Je n'ai presque jamais choisi Ni mon ami, ni ma maîtresse, Ma […]
  • A George Sand (I) (Alfred de Musset)A George Sand (I) (Alfred de Musset)  Alfred de Musset     Te voilà revenu, dans mes nuits étoilées, Bel ange aux yeux d'azur, aux paupières voilées, Amour, mon bien suprême, et que j'avais […]
  • Je dois la voir, demain peut-être. (Georges De Porto-Riche)Je dois la voir, demain peut-être. (Georges De Porto-Riche) Georges De Porto-Riche Je dois la voir, demain peut-être. Est-ce bien moi l'homme ingénu Qui rêvait tant de la connaître? Nous causerons, c'est convenu. Je ne sais pas […]
  • Citations (Albert Camus)Citations (Albert Camus) Citations -Albert Camus *** Noces, éd. Gallimard, 1958 : Il n'y a pas de honte à être heureux. Mais aujourd'hui l'imbécile est roi, et j'appelle imbécile celui qui a peur […]
  • Je t’aime (Paul Eluard)Je t’aime (Paul Eluard)   Paul Eluard   Je t’aime pour toutes les femmes Que je n’ai pas connues Je t’aime pour tout le temps Où je n’ai pas vécu Pour l’odeur du grand large Et […]
  • J’entendais (Georges De Porto-Riche)J’entendais (Georges De Porto-Riche)     Georges de Porto-Riche   "J'entendais; vos amis m'ont traité sous vos yeux De poète sans gloire et d'homme sans aïeux. C'est vrais, je ne suis […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: