Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy – Poèmes, livre audio, e-book

| 0 Comentarii


Ludewic Mac Kwin De Davy*

Ludewic Mac Kwin De Davy

*

Aphorismes, Pensées, Philosophie 

 *

Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • par Thème

 

***

Les démocraticides africaines

Ludewic Mac Kwin De Davy

Plus de quarante années après les independances fetées dans l’allegresse des promesses de liberté et de souveraineté, les desillusions ont accompagné l’appauvrissemement du continent, avec et toujours le même goût amer.

Durant des décennies, l’Afrique n’a été que l’ombre d’elle-même, déchirée par les influences occidentales, emprisonnée dans la spirale des luttes fratricides au nom souvent de cette liberté que l’on s’empresse de bâillonner au contact de cet opium qu’est le pouvoir. En savoir plus…

 ***

Des roses écarlates..
Ludewic Mac Kwin De Davy

Que le vent soufflant au creux de minuit
Attise les feux incendiaires de mes nuits
Des silences assourdissants des tourments inaudibles
Que ce souffle volé aux existences fragiles
Vacillantes sanglantes oppressantes
Bâties sur des émotions insensées sur des promesses d’argile
Fasse éclore dans mes ténèbres flamboyantes
Les roses écarlates de mes espoirs..

 ***

Auteur : Ludewic Mac Kwin De Davy
Lecture : Francine Fortier Alberton

Ambiance musicale : Gheorghe Zamfir, flûte

***

Insomnie Fievreuse
Ludewic Mac Kwin De Davy

Qui saura m’offrir les ombres de la nuit
Le silencieux velours du ciel étoilé
La douceur des voix éteintes
Et la fragilité des beautés endormies

Qui saura me donner le temps qui fuit
Les chuchotis étouffés des ébats voilés
La tendresse gourmande des pudeurs feintes
Et les parcelles du bonheur éparpillé dans l’infini

Qui saura retirer les colères de l’infamie
La crasse derrière les teintes
Les longs moments de solitude violée
Et le poids de la croix des hurlements du sanglant bruit

Qui saura baisser le rideau de mes nuits
Les flots acides à coup de déchirures dévoilées
La musique grisée sans les paroles saintes
Et la lumière au bout du couloir de ma vie..

***

Lettre à un auteur..
Ludewic Mac Kwin De Davy

 

Cher Vous,

J’aime beaucoup vous entendre parler.. Je veux dire vous lire.. Vous le faites si bien que c’est presque la même chose, et pour dire les choses telles qu’elles doivent être je m’impatiente quand je ne vous parle pas, et encore une fois je veux dire quand je ne vous lis pas.. Je m’impatiente de cet ennui qui me tient en souffrance, otage de tous ces appels au devoir que nos vies ordinaires lancent sans arrêt, je suis tenaillé par des murs invisibles parfois sur lesquels je viens me heurter en espérant au fond de moi que je ne m’y relèverai pas.. Je m’ennuie de nos discussions, ce n’est pas facile tous les jours, ça peut me tuer.. Oui de nos discussions.. Lorsque vous me parlez de ces mots avec ces singulières émotions, lorsque je vous réponds que je sais de quoi il s’agit, que j’ai ressenti la même chose, mais que je ne savais pas que l’on puisse si bien le dire.. Que je ne suis pas toujours d’accord, que vous êtes froid, obsessionnel, puéril, drôle, intelligent, ridicule, brillant, malheureux, et con.. Qu’il m’est arrivé de vous corriger, que vous avez rectifié tant d’erreurs chez moi, que vous êtes comme un thérapeute, et moi votre confident.. Je vous dit tout ça, même si je parle dans ma tête, et que vous n’y êtes pas toujours..
Toutes les réflexions que vos récits m’apportent, toutes les questions que je me pose à la fin de chacune de vos phrases, ce trouble dans lequel vous me plongez, cette jouissive libération quelques fois bien malgré vous que vous provoquez, cette emprise sur mon réel absorbé et disparu chaque fois que je caresse vos lignes d’un regard fasciné, intrigué, interloqué, et happé.. Je ne sais pas on vous le dit souvent, vous parlez bien.. Au début, je me disais que cette capacité que vous possédez de manier aussi remarquablement les mots, était dangereuse pour moi.. L’hypnose commence par une voix, une parole, une intonation qui nous porte, une tonalité qui fait abstraction comme on fait table rase, et qui nous emmène si loin que l’on ne sait jamais comment on en reviendra.. Et avec quoi.. Votre voix je l’entends, le soir affalé sur ce divan où penche la faible lumière jaunâtre d’un lustre ancien.. Je l’écoute me raconter des histoires.. Je la vois me traîner ailleurs, quelque part dans votre esprit qui souvent est dans ma tête.. Pardonnez-moi si je me répète, si c’est confus, ce n’est pas évident d’expliquer ces choses-là, vous avez l’aisance et le privilège d’un langage soigné, j’ai la maladresse et la pauvreté d’une absence de talent, et je vous l’accorde aussi c’est assez brouillon, un peu comme le tumulte de toutes ces forces contradictoires qui combattent en moi.. Mais j’essaie..
Et oui au début, j’étais certain que vous étiez dangereux.. Parce que vous étiez hypnotique.. Et donc manipulateur.. Que le fait que vous puissiez à la suite d’un simple ordonnancement de lettres, les unes derrière les autres, de banales sonorités juxtaposées les unes près des autres, avoir un tel réveil sur moi, cachaient de malveillantes intentions.. Peut-être un viol.. Peut-être un homicide.. Peut-être tout cela à la fois.. Au début, je ne vous aimais pas..
Puis, j’ai appris à vous connaître, et à me découvrir par la même occasion.. À me laisser emporter par cette voix qui jaillissait de vos mots.. À partir avec vous dans ces voyages autour d’un imaginaire surprenant, à fouler ces contrées inconnues qui me paraissaient quelques fois familières.. À vous laisser faire, à votre guise, à votre rythme, et je vous l’avoue à mon grand plaisir.. Oui j’ai appris à vous connaître.. Et quand le soir vient, je vous lis comme on écoute parler quelqu’un qu’on aime bien, et je m’autorise quelques fois à vous interrompre entre deux paragraphes, comme ça, une fois pour me rassurer que je ne suis pas schizophrène et que je ne me parle pas à moi-même.. Une autre fois pour vous portez la contradiction.. Ou alors pour regarder ce que j’ai ramené avec moi dans cette promenade que nous avons fait ensemble dans ma tête..
Je pourrais vous parler pendant une longue éternité, je pourrais vous écrire une vie durant.. Hélas, vous et moi, l’éternité ne nous appartient pas.. Et je devine que vous avez d’autres exaltants récits à partager avec moi, avec tous ces lecteurs-écouteurs que je ne connais pas.. Voilà, je me tais..
Sincèrement,
Votre ami..

Post-scriptum: merci..

***

 E-book  Ludewic Mac Kwin De Davy

E-book-Ludewic2


 

photo

Ludewic Mac Kwin De Davy,  tous droits réservés

 

Publié par

A ne pas manquer :

  • Les démocraticides africaines -Ludewic Mac Kwin De DavyLes démocraticides africaines -Ludewic Mac Kwin De Davy * Article rédigé par Ludewic Mac Kwin De Davy le 12/06/2008 Plus de quarante années après les independances fetées dans l’allegresse des promesses de liberté et de […]
  • E-book Ludewic Mac Kwin De DavyE-book Ludewic Mac Kwin De Davy   E-book Ludewic Mac Kwin De Davy Pour lire le livre en ligne, il faut attendre pour s'ouvrir (100%), et ensuite le feuilleter avec les flèches ; le livre peut […]
  • AudioPoèmes – Ludewic Mac Kwin De DavyAudioPoèmes – Ludewic Mac Kwin De Davy * Ludewic Mac Kwin De Davy * Auteur : Ludewic Mac Kwin De Davy Lecture : Francine Fortier Alberton Ambiance musicale : Gheorghe Zamfir, […]
  • Auteurs contemporainsAuteurs contemporains Lire Nos Auteurs Contemporains et publier les textes en commentaires. Périodiquement, ils seront ajoutés dans notre Bibliothèque, pour participer aux projets en cours : […]
  • 16 juin : la journée de l’enfant africain16 juin : la journée de l’enfant africain Le 16 Juin 1976, en Afrique du Sud à Soweto, sous le régime de l'apartheid et avec le soutien du mouvement de la Conscience noire, des milliers d'enfants et d'étudiants sont […]
  • Wolf Gorbatchèv OscarWolf Gorbatchèv Oscar  Wolf Gorbatchèv Oscar - Chroniqueur de Haïti * Lire e-book en ligne ici  * Seul, l’espoir ne peut sauver le monde Tant de soupir paralyse la vie Tant de colère […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: