Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Lydia Maleville

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...


Lydia Maleville

Lydia Maleville

Lydia Maleville

Née dans une famille de paysans, seule, libre, comme une plante sauvage, une licence de lettres, un bébé, un mariage, une maîtrise d’archéologie, 3 enfants, un divorce, un nouveau couple, et puis elle se tire pendant quinze ans : Tahiti, les Antilles, l’Amérique du sud, l’Amérique du nord, l’Afrique, des balades en Europe, Asie… une autre vie et 2 autres enfants. La famille explose en 1994 quand elle rentre en France, à Montpellier.

***
Soirée d’ Afrique

Feulements et cris d’oiseaux,
Percent l’Air mauve qui tremble.
Le ciel à L’arc en ciel ressemble
Où descend,
Glisse, l’astre orange.
Son baiser sur les toits de paille,
Et doucement,
Les briques de terre s’enflamment.
Le chant criard des femmes
S’approche, puis s’éloigne
Par leur marche cadencée.
Sur la pauvre terre brune,
Qui trop souvent fume,
Herbier de brousse brûlée,
Par l’ennemi sahélien menacée.

La hutte ronde, douce matrice
Est Coiffée de sa huppe, malice
De hauts et droits papayers,
Brun, ocre,
Rouge et or,
Vermeil, encens,
jaune orangé, ambré,
Terre de sienne,
Des bleus au violet,
Sous le camaïeu de rose,
Wusalan,
Fragrances de délices,
Savon noir sur les peaux des belles,
Jasmin, passiflore et épices,
Pour toutes celles
Dont les attraits vont luire.
Comme une came,
Et rendront fou de désir.
Huiles et feuilles de palme
Pour séduire,
Essences de beauté,
Musc, parfum sucré,
Et la noix de karité.

Derrière le manioc, les gombos
Les plants de crônes, et d’ignames,
Fleurissent les fleurs blanches
Des caféiers
Si parfumés,
Qu’ils violonent nos âmes.
Entre les généreux bananiers,
Hibiscus, bougainvilliers,
Tous splendides.
Et sur le sol en tranche,
La mousse à l’odeur fétide,
Une tâche de chair orangée,
Comme la revanche,
D’une papaye oubliée.
Le flamboyant écarlate
Sur la brousse est incendie,
Divine fleur du paradis.
Abrite l’oiseau d’ agate
L’arbre immense,
Magique merveille,
Protecteur, arrondi ses branches
Et pleure en nuées légères,
Ses pétales de sang vermeil.
Incarnat de verre,
Jonchent le sol et s’épanchent.

Dans la sérénité du soir,
La brousse s’apaise au loin
Avant que ne vienne le noir.
Ils sont tous assemblés tout près.
Les corps musclés, et glabres,
Les cheveux teints,
Tous sont, sous l’arbre à palabres,
Le griot prépare demain.
Le grand balanzan les accueille
Sous le toit de feuilles,
Où l’ancien de son pouvoir
Passe le témoin.
Son corps parcheminé,
Porte les traces bleutées
De sa caste de Diatigui.
Sur sa peau fripée,
Que le temps n’a pas alanguie,
Les encres du tatouage,
Témoignent de sa valeur,
De son âge.
Assis devant les bras en rayons
De l’arbre du voyageur
Qui derrière, lui fait le don
D’un trône de feuillage,
Et le couronne de ses palmes
Qui frémissent et l’entourent,
D’honneur et de calme.

Tous font cercle autour de lui,
De sa silhouette royale,
L’ancien porte sa caste, sa vie,
Il est nyamakala
Il est descendant de Sundjata keita.
Il tient le fil d’hier,
Droit, sans orgueil, juste fier,
De demain Il prépare le savoir,
Sous l’arbre ami chaque soir.
Il détient le chant, la musique, la parole,
Le louangeur tient planté dans le sol.
Dans son four de glaise
Le feu qui éclaire et s’apaise,
Anime les visages bruns,
Sur l’horizon assombri
Se découpe magistrale
La silhouette noircie
Du grand Baobab béni.
Le Dieu fatal
Garde à son pied, ensevelis
Les crânes des griots,
Des Djélis.

Lydia Maleville, tous droits réservés

Publié par

A ne pas manquer :

  • Al-QaïdaAl-Qaïda Au début de 2014, Al-Qaïda est devenue un mouvement regroupant plusieurs organisations structurées, qui contrôlent de vastes territoires en Irak (sous le nom de « l'Etat […]
  • Les Ténèbres (Lord Byron)Les Ténèbres (Lord Byron)       Lord Byron   1816 Traduit par Paulin Paris J’eus un rêve qui n’était pas tout-à-fait un rêve. L’astre brillant du jour était éteint […]
  • Ukraine en ruinesUkraine en ruines   L'Ukraine est en ruines et la situation économique est extrêmement compliquée. Le nouveau premier ministre a dit dès le début  "Bienvenue en enfer", annonçant une série de […]
  • Les statistiques de la honteLes statistiques de la honte Selon les statistiques mondiales, la population sous-alimentée en 2010 était de 925 milions de personnes. Elle se trouvait en : Burundi = 73%,  Erythrée = 65%, Zambie = 47%, […]
  • Viol collectif au Kenya : les auteurs condamnés à… tondre la pelouse !Viol collectif au Kenya : les auteurs condamnés à… tondre la pelouse !   Les autorités locales ont condamné en juin dernier les six auteurs d’un viol collectif perpétré sur une adolescente de 16 ans à une très faible peine d’intérêt […]
  • Sonnet I (William Shakespeare)Sonnet I (William Shakespeare)     William Shakespeare   Regarde ton miroir, et dis à ce visage Que les temps sont venus d’en former un nouveau ; Car si tu refusais d’en faire un […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: