Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Patrice Merelle – Le génocide Rwandais

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


Patrice Merelle – Le génocide Rwandais

Réfléchir sur le devenir,
Réfléchir sur notre humanité,
Est-ce donc si difficile d’aimer
Sans nécessité, sans réfléchir ?

Ô guerres civiles de tout temps
Massacrant ici et là passants
Ô damnation de nos pouvoirs
Marqué au fer rouge de l’histoire !

Au cœur du continent, un pays
Aux mille couleurs,
Aux mille douleurs,
Vallées profondes, montagnes escarpées
Et de merveilleux lacs aussi.

Ô faune volcan d’une vue bercée
Je me laisse attendrir par le temps
Ô ethnies divergentes, pourquoi
Pourquoi massacrer un million
Et jeté hors de leurs toits
Des familles en haillons.

Ô Communauté silencieuse aux pensées
Tues, quand Paris pansent lentement
Les plaies de l’opération turquoise,
J’ai dans mon cœur des nuages de larmes
Qui dans ma mélancolie me toisent
Et me sont souffrances face aux armes
Au bout des poings rageurs levés.

Non, non, rien ne voilera la bouche
Du messager, pour dénoncer un génocide,
Qu’ils esquissent mes lèvres, sans sourire,
Qu’ils esquissent mes lèvres, à en souffrir,
Ô mortelle condition d’un fratricide
Là dans ces tombes, où les morts se couchent.

Mon âme goûtera aux raisins de la tristesse
Et de l’abondance de mes sphères vitreuses
J’abreuverai le sel de votre terre bienheureuse
Pour que trace l’amour que je vous laisse.

© Patrice Merelle 24-04-2015

Publié par

A ne pas manquer :

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: