Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Nostalgie – Ouarda Baziz Cherifi

| 0 Comentarii

 Ouarda Baziz CherifiOuarda Baziz Cherifi

Chronique d’Algérie

 

Nostalgie

Je me souviens.
Je me souviens que dans ma jeunesse , les hommes brillaient par leurs idées et les femmes n’avaient pas besoin de se maquiller pour paraître belles.
Je me souviens que les enfants copiaient leurs aînés et les vieux leurs racontaient des histoires d’amour , jamais de querelle.
Je me souviens que les voisins , les cousins et les neveux se respectaient et la douleur,partagée n’était jamais cruelle.
Je me souviens qu’il pleuvait des vertus et des bontés , durant toutes les saisons et on entendait surtout les bonnes nouvelles.
Je me souviens que tout le monde se convoitait , sans cloison et on voyait la sécurité sur toutes les ruelles.
Je me souviens que le soleil brillait pour tout le monde et que tout le monde pouvait le contempler comme tel.
Je me souviens que l’argent n’existait pas encore et que la paix régnait sur nos maisons comme une belle aquarelle.
Je me souviens que l’école enseignait la qualité et non la quantité et que le regard avait un pouvoir visuel.
Aujourd’hui, la vie subit la sécheresse et ses puits ne se cessent de se vider, sous une menace dimensionnelle.
Aujourd’hui, tout le monde se déchire et les frères ne sont plus que des ennemis fidèles.
Aujourd’hui, la parole est bannie et le silence est rebelle.
Et , je continue de me souvenir que dans ma jeunesse , les murs n’avaient pas d’oreilles et que pour parler , il fallait connaitre les consonnes et les voyelles!
Je me souviens de tout , de l’essentiel.
La vie d’autan était simple, humble et savait nous épargner les duels.
La vie était quelque fois dure mais jamais cruelle.
Et, je regrette ce qu’elle est devenue: une ère nouvelle où règnent tous ces maux qui me rendent si triste et si frêle.

Une ère où se confondent les marginaux et les rebelles.
Mais , dans mon cœur , en dépit de sa nostalgie , je me garde un coin tranquille , empli d’espoir et d’espérance nouvelle et je rêve encore de retrouver , sur mon chemin ,un jardin subtil où la paix et la fraternité s’entre-mêlent telle une splendide aquarelle…

Ouarda Baziz Cherifi (tous droits réservés)

Publié par

 

 

A ne pas manquer :

  • Ouarda Baziz Cherifi-  Et Dieu créa la femmeOuarda Baziz Cherifi- Et Dieu créa la femme Ouarda Baziz Cherifi      Et , Dieu créa la femme La femme est le fruit de son histoire. Soignée dans son enfance, elle régnera sur sa vie durant, comme un […]
  • La belle qui ne dormait jamais …La belle qui ne dormait jamais … Francine Fortier Alberton Il était une fois. La belle qui ne dormait jamais … Il était une fois un roi et une reine qui étaient malheureux de ne pas avoir d'enfant et […]
  • Fayçal Bouzayen ChemmamiFayçal Bouzayen Chemmami   Fayçal Bouzayen Chemmami   Fayçal Bouzayen Chemmami, tuniso français, Cinéaste de métier, scénariste et poète au grè de l’humeur et du temps, l’écrit et […]
  • Cet homme – Edmond MichonCet homme – Edmond Michon Edmond Michon - chronique Cet homme déchargeaient ses caisses de poissons, la criée était comble, la nuit à l’horizon pointait. L’aube se levait. La pointeuse fit un bruit sec, […]
  • Journée Internationale de la FemmeJournée Internationale de la Femme Peinture de Viviane Flandre, France Journée Internationale de la Femme   Issue de l'histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain, […]
  • Théophile GautierThéophile Gautier À deux beaux yeux (Théophile Gautier) Adieux à la poésie (Théophile Gautier) Affinités secrètes (Théophile Gautier) - audio Au bord de la mer (Théophile Gautier) Arria […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: