Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Ouarda Baziz Cherifi – Les rêves meurent ils un jour ?

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


Ouarda Baziz CherifiOuarda Baziz Cherifi

 

 

Les rêves meurent ils un jour ?

 

La première pensée qui m’a frôlée l’esprit un jour  d’il y a bien longtemps, était et l’est toujours rêver.

Rêver seule, en toute liberté. Sans trêve ni répit. Tout en passant d’année en année, de décennie en décennie ,mes rêves m’ont  permis de patienter, d’espérer, de garder l’espoir, de vivre dans l’espérance enfin de survivre à beaucoup d’échecs ,d’épreuves gratuites et de situations fortuites.

Rêver m’a permis de sécher mes chaudes larmes, de balayer mes froides  sueurs, de continuer ma vie de femme à la recherche de douceur, survolant des solitudes infâmes  et défiant d’innombrables douleurs.

Rêver de journées gorgées de soleil et de lumière sans nuage bas, sans misère et sans ébats .Rêver de nuits étoilées  et de croissant de lune sans cœur ébranlé et sans lassitude aucune.

Rêver de liberté de parole, de gestes de tendresse, de joie folle et d’océans  de caresse. Rêver d’amour intense et  d’extase infinie tout en exhibant ma romance sans outrance et sans défi.

Rêver de discussions animées et d’idées communes avec une voix qui porte sans avoir à mimer ou à se rider à vouloir exprimer mes principes et à me justifier. Rêver de ce genre de femme qui m’a habitée à travers toute cette chronique du temps qui passe: une âme à aimer, pleine d’amour à donner !

Rêver d’un  passage sur terre glorieux, fabuleux, radieux, simple, humble, sans tabou et sans subir les coups bas et  d’interminables tracas. Voyager vraiment à travers les horizons de l’univers  avec un seul bagage : ma mémoire pour immortaliser les richesses qui s’y trouveraient .Je compte les années passer à me prélasser sur mon lit de rêveuse à rêvasser de toutes ces choses qui me sont si chères et si fidèles car elles ne m’ont jamais quittées puisque enfouies sous le poids de mes tripes  malgré les vents et marées!

On ne choisit pas toujours sa vie mais notre  notre vie nous poursuit forcément, évidemment ,quelques fois silencieusement collée à nos épaules .Il est permis à tout un chacun de rêver mais il n’est pas toujours permis de réaliser ses rêves. La chance est un facteur primordial  pour y parvenir mais n’est pas chanceux qui veut.

Chanceux est celui qui peut percer les mystères du  monde et qui détient ses clefs.

Les rêves sont si beaux même irréalisables .Tant pis si les hivers comme les étés les ont plongés dans un mutisme profond.

Moi, j’avance dans ma vie, heureuse de rêver car rêver m’a aidée à avancer .Je me suis jurée de chérir mes rêves car ils m’aident à voir-les yeux fermés- un monde meilleur avec des matins lumineux, des nuits silencieuses, des partages mutuels, des liens tissés simplement, des richesses délicieuses  et plein de choses si belles.

Les yeux fermés ,je rêve d’un  discours de lumière, du grand bleu, de moi , de ce que j’aurais pu devenir si mes rêves m’étaient exaucés.

Les points fermes, je tempère mes humeurs et enterre mes rancœurs. Je ne vieillis pas car tous mes rêves au fond de mon cœur me bercent, me caressent, me forgent et m’accompagnent pour me garder dans la fraicheur de ma jeunesse et dans la lumière de mes pensées.

Bien sur, je ne passe pas mes automnes et mes printemps à la recherche du mistral et de la  rose qui manque car je n’hiberne pas dans la fiction de mes rêves. Je les laisse de temps à autre dans les placards de mon existence pour surfacer un instant et essayer de rebondir pour ne pas choir, d’imposer pour ne pas subir, donner en permanence le meilleur de ma personne car je suis une personne qui donne et qui se donne sans jamais reprendre !

Et, quand mes yeux de rêveuse deviennent furibonds  et que la lumière du jour me surprend en plein orage, je m’essuie le visage et je contemple mon beau ciel car moi je ne me détache jamais de ce toit du monde, hiver comme été, toute convaincue qu’il y a toujours dans un ciel tout noir un petit coin de ciel bleu.

Pour moi qui rêve encore, toujours si fort, sans tabou et sans détour……..

 


Ouarda Baziz Cherifi (tous droits réservés)

Publié par

A ne pas manquer :

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: