Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Pauvre fou ! – Edmond Michon

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


Edmond MichonEdmond Michon – chronique

Les années passent, les générations se succèdent, certains souvenirs se sont effacés par le vent qui éloigne le grain de sable, par le chiffon qui efface le tableau, le flux et le reflux sur la plage, ou encore par une volonté peureuse, une autocensure effrayée. D’autres, au rythme où le sable s’écoule dans un sablier infini ne tarderont pas à s’enfoncer dans l’oubli comme un individu piégé par des sables mouvants. Des hommes crurent, persuadés, apporter des remèdes aux maux de l’humanité, par insouciance, par ignorance, calcul ou ambition. Ils ne firent qu’accélérer les épidémies qui ravageaient déjà notre société. D’autres encore, idoles de peuples qui voyaient en eux un lendemain ensoleillé, portèrent au pouvoir des monstres qui, en quelques années, déshumanisèrent des sociétés entières et firent périr la notion sacrée même d’Etre Humain, la notion sacrée d’Homme ! Ce ne sont pas quelques sursauts qui vont guérir l’animal malade, mais bien un traitement de cheval, non encore expérimenté et dont je ne suis pas sûr qu’il réussisse. Le penseur : l’être humain, le moyen : l’être humain, le but l’être humain.
Ah ma fontaine, tu coules et tu ne te soucies pas de ce qui se déroule autour de toi. Tel où l’homme conduit la planète, peut-être un jour, toi-même, disparaîtras-tu aussi ?
Mais tu coules, et ton ruissellement, moteur au son accueillant d’une pendule éternelle, tu inspires à l’âme en proie au doute des évidences qu’elle avait simplement oubliées.
Poète, qui es-tu aujourd’hui ? La notion d’Humanité a disparu comme celle d’Homme à coups de génocides, de guerre, d’épurations ethniques , de solutions finales. Aux catastrophes d’aujourd’hui on répond par la solidarité, la générosité, l’empathie, mais cette notion disparue ne permet pas des réponses à la hauteur de sa grandeur.
Bien sûr, quelques fous utopiques, ont , au yeux de l’opinion, la bêtise de croire que cette flamme brûle en chacun de nous, mais qu’elle est plus ou moins recouverte d’une terre pourrie, stérile qui l’empêche d’émerger.
Je fais partie de ces pauvres fous qui ne vivent pas à lère du numérique, mais à l’heure humaine, qui ne suit pas le rythme économique mais le cycle solaire où seule, la profondeur du ressenti, de ce qui est offert, de ce qui est donné comptent pour l’humanité !

Publié par

A ne pas manquer :

  • Destinée éphémère – Ahmed KhettaouiDestinée éphémère – Ahmed Khettaoui Destinée éphémère Ahmed Khettaoui    Même si nous salissons les murs, les sapins des voisins Mon âme côtoie l’argile de son tombeau. Même si nous falsifions l’appel du […]
  • Sables mouvants (Jacques Prévert)Sables mouvants (Jacques Prévert)   Jacques Prévert   Démons et merveilles Vents et marées Au loin déjà la mer s'est retirée Et toi Comme une algue doucement caressée par le vent Dans les […]
  • Élégie (Friedrich von Schiller)Élégie (Friedrich von Schiller)       Friedrich von Schiller   Sur la mort d'un jeune homme Un gémissement profond pareil à ceux qui annoncent l’orage retentit dans la […]
  • Edmond Michon – Ecouter un ruisseau murmurerEdmond Michon – Ecouter un ruisseau murmurer Edmond Michon Ecouter un ruisseau murmurer, regarder un paysage animé par le vent, être témoin du lever ou du coucher du soleil, disque rouge, sur crête noire si le […]
  • Larme (Arthur Rimbaud)Larme (Arthur Rimbaud)   Arthur Rimbaud   Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises, Je buvais, accroupi dans quelque bruyère Entourée de tendres bois de noisetiers, Par un […]
  • Edmond Michon – Stupeur !Edmond Michon – Stupeur ! Edmond Michon  Stupeur ! Mais quelle ne fut sa stupeur, quand il vit soudain, Ses femmes qui réclamaient, la justice et du pain, Leurs visages en colère depuis de nombreux […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: