Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Poésie encore… – Edmind Michon

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...


Edmond MichonEdmond Michon

Poésie encore…

Poésie comme un cœur qui bat rapidement
Ou parfois lentement, aux creux de mes deux mains,
Poésie comme une arme, qui écrit librement,
Sans censure, mesurant notre vie, ses confins.

De ses yeux visionnaires, elle ressent à l’avance les conflits qui émergent, les prochains cris, le sang futur, les sombres regards devant les scènes sanglantes. Elle peut aujourd’hui, avec d’autres voix, avec d’autres armes, s’interposer devant l’oppresseur qui tue, s’acharne, manipule les pensées, banalise la pauvreté, le crime, la mort, stigmatise de futures victimes !

Poésie, comme une sœur qui parle doucement,
Presqu’inaudiblement, au creux de mes deux mains.
Poésie comme une âme, qui rassure sincèr’ment,
Comme ça gratuitement, une mère, un câlin.

De ses yeux, ô mémoire, elle intègre le passé, elle en tire les leçons et comme un olivier aux racines profondes, elle ne perd pas de vue sa mission première. Elle est sa raison d’être. Avertir, alerter,, combattre l’oppresseur quel qu’il soit, où qu’il soit. Apporter le réconfort où le cœur est blessé, l’amour où le cœur est asséché. Décrire par des vers harmonieux la beauté universelle telle qu’elle est. Employer les paroles qui engendrent le bonheur. Dire la réalité et tenter d’y tracer des voies, dire les difficultés, la pauvreté et avec le Temps, grand Ami de la Poésie, lancer un processus d’évolution, en passant par l’opposition, la protestation, la révolution. A chacune des marches, marquer une étape, en tirer les leçons, fixer de nouveaux objectifs, toujours écouter, se remettre en question et ensuite repartir. Repartir pour progresser afin d’améliorer ce processus dont on n’aperçoit rarement la finitude !

Poésie, comme une fleur qui éclot lentement,
Parfois soudainement, au creux de mes deux mains,
Poésie comme une larme, ce merveilleux diamant,
Qui luit comme une étoile, une lumière sans fin.

Le poète écrit en toute liberté, à travers son regard, vers l’objet de sa pensée. Son esprit le guide en connaissance de cause et ses réalisations sont le fruit d’une réflexion en son âme et conscience. Unique, le poème, seul son auteur peut l’amender. Universel, le poème doit être lu, déclamé. Il devient un outil de réflexion, de discussion, de libération, d’affranchissement, d’action. Ses vers et sa beauté sont un support afin qu’ils soient acteurs de la vie sociale. Le poète écrit en toute liberté.

Poésie, ta lueur, ton regard émouvant
Et, si profondément au creux de mes deux mains,
Poète, ses deux yeux te dénudent carrément,
Tu te livres vraiment, une démarche sans fin !

Publié par

A ne pas manquer :

  • Edmond Michon- Vue paradisiaqueEdmond Michon- Vue paradisiaque Edmond Michon- Vue paradisiaque      Au loin, une mer calme et bleue, dont les douces vagues, Sur la surface d’huile, sont des rides inattendues, Des […]
  • Edmond Michon- AubeEdmond Michon- Aube Edmond Michon- Aube   Un ciel légèrement voilé Une température, lourde Le grillon a chanté, Toute la nuit Aux heures les plus chaudes, Il est parti rejoindre Son […]
  • Aristote – La Métaphysique – Livre audioAristote – La Métaphysique – Livre audio     Aristote   Livre I Extrait La Métaphysique (trad. Pascale Nau) Chapitre 1 [980a] Tous les hommes ont un désir naturel de savoir, comme le […]
  • Sur la liberté de la presse (Mirabeau)Sur la liberté de la presse (Mirabeau)     Mirabeau   discours prononcé le 10 mai 1789 Messieurs, Nommé votre représentant aux États généraux, je vous dois un compte particulier de tout […]
  • Edmond Michon-Avertissement !Edmond Michon-Avertissement ! Edmond Michon - Avertissement ! Tes yeux sont un écran où je ne perçois point La folie de ce monde, et son emballement ; Mais un vaste horizon, où la notion de soin Qui vaut […]
  • Edmond Michon – Les tableauxEdmond Michon – Les tableaux Edmond Michon - Les tableaux Les tableaux prenaient un ton gris, étrangement gris. Un assombrissement des tons presqu’inexorable. Que ce soient les gouaches, les huiles, les […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: