Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Concours de Poésie

Concours Poésie et Fraternité – 21 mars „Le Plus Beau Poème”

| 9 Comentarii

Read similar posts recommended for you
Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)

À la recherche du temps perdu, Œuvre Intégrale de Marcel Proust 1. Du côté de chez Swann - Marcel Proust 2. Deuxième ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra - Livre audio Ecce homo Gloire et éternité L'Antéchrist - Livre audio Le Crépuscule Des Idoles - Livre audio Morale d’étoiles NIETZSCHE ...

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...


Concours de Poésie

Concours de Poésie


Concours International : Poésie et Fraternité

„Le Plus Beau Poème”

E-book

Pour lire le livre en ligne, il faut attendre pour s’ouvrir (100%), ensuite le feuilleter avec les flèches ; le livre peut être augmenté – zoom avec +/- et Full Screen

 

Nous remercions les participants,

Félicitations et merci de bien vouloir participer à nos futurs projets !

Iulia T.O.Y.O.

Valeriu Butulescu

A.C.L.J. Canada

Abad Boumsong

Ahmed Khettaoui

Allaoua Kherib

Bobby Paul

Edmond Michon

Francine Fortier Alberton

Hadil Diaf

Khalid EL Morabethi

Maissa Boutiche

Ouarda Baziz Cherifi

Patrice Merelle

Souad Hajri

Wolf Gorbatchèv OSCAR

21 mars est la Journée Mondiale de la Poésie et aussi la Journée Internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. Pendant une année, jusqu’au 21 mars 2016, nous attendons vos poèmes, pour récompenser le meilleur avec le Prix „Le Plus Beau Poème du Monde” – 2015. Pour participer, envoyez vos poèmes par http://online-litterature.com/contact/ , ou publiez en commentaire sur votre page d’auteur, avec la mention Pour le Concours Le Plus Beau Poème du Monde .

Poetry and Fraternity – March 21

March 21 is World Poetry Day, and International Day against racial discrimination. For a year, until March 21, 2016, we wait your poems to award The Most Beautiful Poem – 2015. To participate, send your poems to http://online-litterature.com/contact/ with entries for contest The World Most Beautiful Poem – 2015 *** To celebrate March 21, here are some of our authors poems in French.

Poèmes pour le Concours International

„Le Plus Beau Poème”

 

Stefan Luchian

Stefan Luchian

Francine Fortier Alberton – Courbé…

Courbé par le poids des années
Blessé au fond de lui
Il s’éloigne comme un rêve qui meure
À contre-courant

Lire plus…


Auguste Rodin

Auguste Rodin

Souad Hajri – Toi comme Moi

Que tu fasses ta prière à genoux
Que je la fasse assise ou bien debout
L’on s’adresse toi et moi, mon frère
A un seul et même Dieu

Lire plus…


Camille Pissarro

Camille Pissarro

Maissa Boutiche – Il est ma planète

Il est ma planète
Il est plus beau que la lune
Dans mes odes, il reflète
Mon âme qui pour lui brise les chaines
Fugue et se rebelle   Lire plus…


Rembrandt

Rembrandt

Souad Hajri – Viens…

Le temps défile et file telle la parade du vent
viens mon ami, viens…
Avant que nos cœurs ne s’écument les regrets
Viens, allons déjouer les sulfureux aquilons
Avant que le temps ne s’envole par l’abîme-baie…

Lire plus…


Victor Hugo

Victor Hugo

Allaoua Kherib – Liberté 
Un élan de voix brise la nuit
Déchire les nues
Comme une foudre
Et réveille les hommes
Dormant comme des loirs,
Faisant frémir leurs espoirs.  Lire plus…


Viviane Flandre_IKEBANA

Viviane Flandre

Francine Fortier Alberton – Garder la tête haute

Sentir son cœur se courber
Sous le poids des années
Regarder dans la glace les signes du temps
Passer sa main lentement…

Lire plus…


Nicolae Grigorescu

Nicolae Grigorescu

Edmond Michon – Les tableaux

Les tableaux prenaient un ton gris, étrangement gris. Un assombrissement des tons presqu’inexorable. Que ce soient les gouaches, les huiles, les aquarelles ou toute autre œuvre qu’il put réaliser dans son atelier ou dehors en pleine nature, y compris par journée ensoleillée… Lire plus…


Picasso

Picasso

Francine Fortier Alberton – Au nom de l’amour

Allonger les chaines
Au nom de l’amour
Faire vivre la haine
Au nom de l’amour
Oublier sa responsabilité
Dans ce qui peut arriver
Au nom de l’amour…  Lire plus…


Étienne DinetMaissa Boutiche – Un cri sans écho !

Donnez-moi enfin la parole
Taisez- vous et
Laissez déballer ce qui me noie dans mon fort…

Lire plus…


photoFrancine Fortier Alberton- Avant de passer des heures à contempler

Avant de passer des heures à contempler le lit calme de ma rivière
J’ai vécu sur le rivage du fleuve Saint-Laurent
Dans un petit village presque sans histoire
Cerné par des vagues parfois fortes et noires
Naitre dans une ville grise, remplie de poussière
Déposer des lambeaux de cœur
Un peu partout…  Lire plus…


Étienne Dinet

Étienne Dinet

Maissa Boutiche – Je suis femme

 Au Mont de ma modestie
D’un coup, j’ai découvert le pot aux roses
Ses paroles étaient miel
Dans des odes et proses, masquées
Dans mon étonnement
J’ai basculé en une chute libre
Peut-on être à ce point vilain ? 
En savoir plus…


Kandinsky

Khalid EL Morabethi – A, accent grave

A, accent grave,
À côté, deux hommes de noir vêtus disent qu’ils savent,
Que ce n’est pas grave,
S’ils peuvent dire des mensonges,
Si leur nom de famille est Ange…

En savoir plus…


Iulia T.O.Y.O.

Iulia T.O.Y.O.

Maissa Boutiche – Le rêve 

Je ferme les yeux, pour oublier
Je me laisse aller dans le rêve
Je n’ai rien que lui, pour m’accompagner
Silencieux et si discret
Libre à moi, de m’évader…  En savoir plus…


zoran-imagine

Zoran Savic

Wolf Gorbatchèv Oscar – Ô doux remords

Ô doux remords, vois comme mon cœur se noie
Les vagues de maladies éperonnent mon trépas
Comme un boa qui étouffe sa proie
Ma paix s’éteint, renonçant au combat
Heures funestes où les pensées s’agitent
Quand le présent est là, sous l’emprise du doute
Quand le découragement met la foi en déroute  En savoir plus…


Patrick Schembri

Patrick Schembri

Ouarda Baziz Cherifi – Les rêves meurent ils un jour ?

La première pensée qui m’a frôlée l’esprit un jour  d’il y a bien longtemps, était et l’est toujours rêver.

Rêver seule, en toute liberté. Sans trêve ni répit. Tout en passant d’année en année, de décennie en décennie ,mes rêves m’ont  permis de patienter, d’espérer, de garder l’espoir, de vivre dans l’espérance enfin de survivre à beaucoup d’échecs ,d’épreuves gratuites et de situations fortuites.  En savoir plus…


Iulia TOYO

Iulia TOYO

Maissa Boutiche – Je suis l’enfant du pays du soleil

Dans les fibres de mon cœur
Une douleur
Pour ma liberté confisquée
Un rai de soleil dans le coin de mon cœur
Ne s’éteindra jamais
Je suis l’enfant du soleil  En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

Bobby Paul –  Loin du Chaos

pour vivre dans un monde stable
où s’impose enfin la paix durable
crois-moi ce n’est pas compliqué
si vraiment on aurait pu appliquer…

En savoir plus…


Salvador Dali

Salvador Dali

 Ouarda Baziz Cherifi – Les corbeaux nauséabonds

Que ceux qui m’ont enterrée vivante s’assurent de ma mort car la pauvre personne qu’ils ont abusée est bien morte.
Que ceux qui m’ont déchirée, comme un chiffon vulgaire, sachent que la femme que je suis devenue est plus forte.  En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

Patrice Merelle – Aux frontières des Femmes

 Si j’avais le pouvoir, j’effacerai les frontières
Qui vous murmurent des mots de haines,
Si j’en avais le pouvoir, j’arpenterai votre terre,
En pleurant des larmes d’amour pour vos peines.

En savoir plus…


Together Open Youth Opportunities TOYO

Together Open Youth Opportunities TOYO

 

Hadil Diaf – Pourquoi

Pourquoi a-t-on fait
toutes ces barrières insensées…

En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

Wolf Gorbatchèv Oscar – À travers

À travers
À travers les volcans, les funestes passions
Je grimpe sur les cordes de son cœur flétri
Pour déposer un parfum d’affection
À travers la tristesse, son sourire dépéri …

En savoir plus…


Piramide Yonaguni Japon

Edmond Michon- Vue paradisiaque 

 Au loin, une mer calme et bleue, dont les douces vagues,
Sur la surface d’huile, sont des rides inattendues,
Des hallucinations, pour des esprits qui divaguent Dans la brise marine, de ces valeurs disparues…   En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

Je suis la voix des sans voix
Fatma et ses semblables
Je suis le cri, qu’on n’entendait pas
Qui étouffait dans les larmes

Iulia desen35

Iulia TOYO

Edmond Michon :  Poésie encore…

Poésie comme un cœur qui bat rapidement
Ou parfois lentement, aux creux de mes deux mains,
Poésie comme une arme, qui écrit librement,
Sans censure, mesurant notre vie, ses confins.  En savoir plus…


Michel-Ange

Toutes ces rivières – Patrice Merelle

Où vont toutes ces rivières d’hier ?
Traversant de places en places,
Au gré de la marée humaine dans cette aire,
Où vont donc ces rivières qui nous glacent ?  En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

Wolf Gorbatchèv Oscar – Le passé

Le passé est fumé, balayé par le vent
Dans le cycle de la vie
Il surgit sans crier gare au temps
Pour surprendre le bonheur dans notre lit

En savoir plus…


NASA-175Maissa Boutiche – Liberté étouffée

Dans le regard, une désolation
Dans la voix, une lamentation
Entre les lèvres, une seule question
Pourquoi moi ?

Patrick Schembri

Patrick Schembri

Aux endroits tragiques- Patrice Merelle

Il y a toujours des endroits tragiques,
Qui font ce que nous sommes,
Qui abattent sûrement un homme,
Dans les heures fatidiques.

En savoir plus…


Viviane Flandre

Viviane Flandre

À ceux qui… – Wolf Gorbatchèv Oscar

À ceux qui…
À ceux qui m’ont aidé
À piétiner mes jours funèbres
À voltiger dans les ténèbres
Et vaincre mes calamitésEn savoir plus…

L’amour n’est pas un jeu d’enfant
C’est le chant du cœur
Sensible, nobles ses sentiments
Fleuri comme un champ…

Viviane Flandre

Viviane Flandre

Union – Ahmed Khettaoui

O moineau récite ton cantique purifié..

A bord d’une frontière crucifiée.
Entre terre, mer et fadaises
Illumine l’azur de ton offrande somptueuse…  En savoir plus…


planeta-apaEdmond Michon – Aube

Un ciel légèrement voilé
Une température, lourde
Le grillon a chanté,
Toute la nuit
Aux heures les plus chaudes… En savoir plus…


Pour célébrer la 21 mars, voici quelques Poèmes de nos auteurs :

Valeriu Butulescu

Ecrivain, Prix de l’Union des Ecrivains de Roumanie, plus de 2.000 aphorismes publiés dans un ouvrage traduit en plus de 40 langues.

La poésie est comme le halo d’étoile. Il augmente, quand il est vu à travers le prisme d’une larme.
***
La poésie est chanson de dauphin. Toutes les oreilles ne peuvent pas la percevoir.
***
Les titaniques idées ne viennent pas dès corps titaniques. La poésie de la nuit du printemps vient du petit corp du rossignol.
***
L’oiseau s’est libéré de la terre. Désormais il sera prisonnier du ciel.
***
Mon lecteur! Par toi, je vis de nouveau. Ton esprit anime cette pensée.

***

  Pour toi qui me hais

Abad Boumsong

Je suis comme toi ami, je verse des larmes
Je pleure, je ris, je fais aussi des rêves
Je suis comme toi ému quand le soleil se lève
Comme toi j’ai peur du vacarme des armes.

Je suis comme toi ami, j’aime les miens
Je voudrais les protéger de la faim, du froid
De la souffrance, cette tombe où gît l’effroi
Comme toi je suis fait de mal et de bien.

Le sang que je verse a la même couleur
Que ce fluide rouge coulant dans tes veines
Entre nous il ne devrait pas y avoir de haine
Nous avons les mêmes joies, les mêmes douleurs.

Je suis fait de chair comme toi, je souffre
J’ai peur, j’ai mal, je me sens aussi perdu
Que toi devant ce ciel qui nous laisse nu
Et sans arme sur la terre, ce gouffre.

Crois-tu que les coups passent à travers moi
Que les mots n’arrivent pas à mon cœur
Hélas tes flèches arrivent à l’intérieur
De mon âme, je suis aussi fait d’émoi.

Crois-tu que je ne pleure pas mes morts,
Que nos sépultures demeurent sans fleurs ?
Quand quelqu’un s’en va, moi aussi je pleure
Je suis aussi faible que toi devant le sort.

Pourquoi ? Pourquoi donc me pourchasses-tu ?
Pourquoi fais-tu de moi un dragon, un démon
A tes yeux ne sommes-nous que du limon
De la lie ignoble qu’on écrase et qu’on tue ?

Pourquoi me nuis-tu ? Je suis ce que tu es.
Un peu de poussière, un peu d’éternité
Un abîme de mensonge et de vérités
Regarde-moi ! C’est ton frère que tu hais.

Frère entre toi et moi y a-t-il autant de nuit
Que son voile t’empêche de me voir
Ouvre les yeux et tu verras qui je suis,
Je suis un homme comme toi et je suis noir !

***

Force inerte

Sawadogo Tasséré, Burkina Faso, ACLJ

S’il suffisait d’un prix pour être poète,
Je n’hésiterais pas à donner la rançon
Pour de la vie, raccommoder les restes
Et en faire, pour l’avenir, des leçons.

S’il suffisait de mourir pour renaître philosophe,
Je n’aurais pas besoin de plus d’une seconde
Pour que la mort m’apostrophe
Tant je désire voir ma pensée devenir féconde.

Hélas ! Toutes ces facultés, pour nous,
Sont le plus souvent innées
Tout vient de la nature de notre être.

Or, j’aurais aimé savoir manier les lettres
Et bercer mon corps dans la solitude
Car entre fréquentations et problèmes, il y a similitude.

***

Papa
Alpha Ndour,  Sénégal, ALCJ

Non,
Ce n’est pas ta mort qui me rend si malheureux.
Souvent et même toujours, on rit ici et on pleure là.
Non Papa,
Ce n’est pas ta mort qui me rend pétrifié
On est sur une terre où on s’aime et où on se hait.
Papa,
C’est le fait de plus te regarder dessiner
À travers les murs de la façade de ton atelier,
C’est de ne plus sentir ton odeur
À travers les tableaux d’art que tu mettais en œuvre.
Papa,
C’est de ne plus pouvoir dérober l’éclatante couleur d’or
Que ton image reflétait.
L’indignation qui s’élève dans mon cœur
C’est de ne plus te voir te courber sur tes tableaux.
Papa,
C’est de ne plus entendre ta belle voix
Comme j’entends les oiseaux dans les arbres chantant leur joie de vivre.
Papa
Pour rien, pour le plaisir,
Pour rien, pour la joie,
Je ne pourrai t’oublier.

***

Quo vadis? – Citations Latines

Création Vidéo Musique et Peinture : Poesis

Poezie şi Fraternitate – 21 martie

21 martie este Ziua Mondială a Poeziei, dar şi Ziua Internaţională împotriva discriminării rasiale. Timp de un an, până în 21 martie 2016, aşteptăm poeziile voastre pentru a premia Cel Mai Frumos Poem – 2015. Pentru a participa, trimiteţi poemele voastre la http://online-litterature.com/contact/ cu menţiunea Pentru Concursul Cel Mai Frumos Poem din Lume – 2015.

Publié par

A ne pas manquer :

  • Revue de Littérature/ Août 2015Revue de Littérature/ Août 2015 Revue de Littérature - pour la Journée internationale de la Paix Mémoires de la vie littéraire Extrait de publications du site online-litterature.com / Août […]
  • Revue de Littérature- mars 2015Revue de Littérature- mars 2015  Revue de Littérature Mémoires de la vie littéraire Extrait de publications du site online-litterature.com / Mars 2015 Projet T.O.Y.O. Pour lire le livre en ligne, […]
  • E-book „Mon plus beau rêve”E-book „Mon plus beau rêve” E-book "Mon plus beau rêve" Pour lire le livre en ligne, il faut attendre pour s'ouvrir (100%), et ensuite le feuilleter avec les flèches ; le livre peut être augmenté […]
  • Revue de Littérature – Juin 2015Revue de Littérature – Juin 2015 Revue de Littérature Mémoires de la vie littéraire Extrait de publications du site online-litterature.com / Juin 2015 Projet T.O.Y.O. Pour lire le livre en ligne, […]
  • E-book „Les Poèmes de Minuit”E-book „Les Poèmes de Minuit” E-book "Les Poèmes de Minuit" Pour lire le livre en ligne, il faut attendre pour s'ouvrir (100%), et ensuite le feuilleter avec les flèches ; le livre peut être […]
  • E-book „Afrique”E-book „Afrique” E-book "Afrique, berceau de l'humanité, des civilisations, des sciences et des religions"  Pour lire le livre en ligne, il faut attendre pour s'ouvrir (100%), et […]

9 Comentarii

  1. Pour le Concours du Meilleur Poème du Monde – 2015…. Fraternité…

    Mama Afrique

    Je ressemble à ma terre,
    Cette Afrique
    Femme sensible, si belle
    Et féerique…
    Elle attend avec moi
    La main sur le cœur
    Le chant du vent
    Qui nous bercera,
    Nous emmène dans son élan
    Sur ses cimes fabuleuses
    Et hauts monts,
    Elle attend comme moi
    La pluie
    Et sa danse de claquettes
    Qui me fera sourire
    Et dandiner la tête…
    Elle patiente ma grande Afrique
    Et comme je l’aime
    Je lui tiens compagnie et je patiente…
    Je l’enlace de mes bras, je patiente
    Et je médite
    L’esprit vaque
    Sur ma bleue et ses vagues
    Le ciel bleu, je regarde
    Quelques nuages
    Patinent
    Et j’ai mal
    Et mon mal et le mal
    De ma terre brune
    Cette belle femme
    A la peau basanée
    Ma Belle Afrique

    Cette femme brune
    Aux belles dunes
    Aux richesses
    Dans son sol et sous sol
    De l’or blanc
    De l’or noir
    Dans sa mer un vrai trésor
    Mama Afrique

    Mais, elle se noie dans les guerres
    Inutiles
    Elle se perd, dans les conflits, entre les frères
    Dans les larmes des enfants
    Dans les cris des mamans
    Dans les plaies et la douleur
    Dans la souffrance des va-t-on en guerre

    Elle supplie
    Et dans ses beaux yeux, une larme brille
    Elle agonie et en l’âme beaucoup des blessures et beaucoup de plaies
    Ma belle brune
    Elle prie et dans son cri
    Un seul souhait
    Vivre en harmonie
    Dans ma belle Afrique

    Que cessent toutes ces bassesses
    Que l’amour soit fraternité dans la noblesse
    Il est temps
    Que se réveillent, les consciences
    Hivernées
    Que Dieu protège
    Ma terre et ma belle Afrique
    Que Dieu a tout donné
    Qu’elle soit bénie
    Mama Afrique !
    MaissaBoutiche, Ain Bénian, Alger, Algérie, le 27/05/2014
    Tous droits réservés

  2. Pour le concours du plus beau poème 2015 , ce poème je l’ai écris à la veille de l’anniversaire de mon pays, pour qu’elle puisse me donner la chance de déclarer mon amour dans un récital poétique. l’indifférence des responsables de l’art me tue.

    Un cri sans écho!

    Donnez-moi enfin la parole
    Taisez- vous et
    Laissez déballer ce qui me noie dans mon fort…

    Pitié, faites cesser mes larmes qui coulent et m’engouffrent
    Dans un monde qui me refoule
    Au nom de Dieu, le bon et le miséricordieux
    Vous êtes en train d’assassiner l’amour d’une princesse
    Qui en moi dort et dans mon cœur je porte
    Depuis fort, fort longtemps…

    Votre indifférence me tue
    Votre froideur me dénude
    Et votre déni, en deux me plie

    A demi-mot
    Laisser vous lire deux mots
    Taisez-vous et fermez toutes portes
    Écoutez les odes amoureuses que pour elle seule, je chante
    Puis annoncez la sentence quand ça vous chante
    J’assumerai avec foi, avec fierté et mon orgueil toujours hautain

    Vous qui m’oubliez ?
    Vous qui me reniez ?
    Vous qui me bannissez ?
    Savez-vous que je souffre, comme personne ?
    Mais personne ne se soucie de mon Rien

    Ras le bal, Ma Princesse,
    J’attendais ta missive
    J’ai acheté pour toi une belle robe
    Et j’ai préparé pour toi un énorme bouquet avec des banderoles
    Pour fêter avec toi Ton soixantième
    Qui coïncide avec mon anniversaire et comme toujours tu me fais la gueule
    Pas la peine d’attendre, alors
    Et te dire je t’aime
    J’ai changé ton amour pour une autre
    Plus humaine
    Et m’a honoré sans me connaitre
    Qui m’a fait monter au Mont

    Je t’attendais impatiente
    Vers d’autres tu t’es tourné
    Oh Dieu tout le monde s’écroule sur ma tête
    Je me sens en mon home abandonnée et morte
    Il ne me reste alors qu’à fermer mes portes
    Je n’ai plus de place vacante
    Alors sort de moi toi ma belle Jacente,
    Sors de mon sang
    De mes veines
    De mes vaisseaux sanguins
    De mon cœur, de mon âme et de ma tête
    Je ne suis plus à toi

    Je ferai la fête avec l’autre
    Qui, dans un ailleurs clément
    Me reconnait et m’attend

    Mes larmes et mes soupirs te rejettent
    Ton amour envers moi est radin
    Tu en as d’autres qui te fêtent
    Pour toi je n’ai jamais existé
    Malgré tout l’amour que je te porte
    Depuis mon premier cri
    Et dans toutes mes saisons
    Tu rajeunissais à chacune de tes fêtes
    Mes pauvres ans

    Je ne suis que l’ombre d’une silhouette
    Dans tes allées sombres
    Pour moi tes lampadaires toujours éteints
    Alors, je porterai ton deuil
    Pour moi tu es déjà morte
    Notre amour est à sa fin
    Maissa Boutiche, Ain Benian, Alfer, Algérie , le 05/07/2015

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: