Poesis

Art Classique et Contemporain, Livres Audio, Science, Mystère, Android

Sur la mort d’une jeune demoiselle (Lord Byron)

| 0 Comentarii

Read similar posts recommended for you
E-book Ludewic

Ludewic Mac Kwin De Davy - Poèmes, livre audio, e-book

* Ludewic Mac Kwin De Davy * Aphorismes, Pensées, Philosophie   * Lire la plus belle collection de citations,  culture et sagesse classique • ...

En savoir plus...

Friedrich Nietzsche

Friedrich Nietzsche

EN: Frédéric NIETZSCHE, Beyond Good and Evil (EN) Friedrich Nietzsche, Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None (EN) Friedrich Nietzsche, Ecce ...

En savoir plus...

Concours

Concours

 Projets, concours et événements culturels en cours Concours International "Un Poème pour la Planète" Pendant une année, jusqu’au 22 avril 2016, nous ...

En savoir plus...

Fiodor Dostoievski – L’Idiot

Fiodor Dostoievski - L'Idiot

  Fiodor Dostoievski   Lecture : Pomme L'Idiot - Livre 1   L'Idiot - Livre 2   L'Idiot - Livre 3   L'Idiot - Livre 4   Publié par online-litterature  

En savoir plus...

Beethoven

Beethoven

       « Je ne connais pas d’autres marques de supériorité que la bonté.  » Moonlight Sonata by Beethoven Ludwig van Beethoven ...

En savoir plus...

Le Livre d'Or des Enfants de la Terre

  Le Livre d’Or des Enfants de la Terre, édité par le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix France/Suisse, le ...

En savoir plus...

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu

Marcel Proust À la recherche du temps perdu - Litterature audio.com    L'Œuvre Intégrale / Durée : 145 heures Du Côté De Chez ...

En savoir plus...


Byron

Lord Byron

 

 

 

Lord Byron

 

SUR LA MORT D’UNE DEMOISELLE, COUSINE DE L’AUTEUR, ET QUI LUI FUT BIEN CHÈRE

Les vents retiennent leur haleine ; le soir est calme et sombre ; aucun zéphyr n’erre dans le bocage ; et moi, je vais revoir la tombe de ma Marguerite, et répandre des fleurs sur la cendre que j’aime.

Dans cette étroite cellule repose sa poussière, cette poussière que tant de vie animait naguère ; le Roi des Épouvantements en a fait sa proie ; ni le mérite, ni la beauté, n’ont pu racheter sa vie.

Oh ! si ce Roi des Épouvantements avait pu se laisser attendrir ! si le Ciel avait réformé son rigoureux décret, celui qui la pleure n’aurait pas de regrets à faire parler ici ; ce n’est pas ici que la Muse raconterait ses vertus.

Mais pourquoi pleurer ? Son âme incomparable a pris son vol par delà les régions où brille l’astre du jour ; et des anges en pleurs la conduisent vers ces bosquets sacrés où la Vertu est récompensée par des plaisirs sans fin.

Et nous, mortels présomptueux, irons-nous accuser le Ciel et nous élever follement contre la divine providence ? Ah ! loin de moi des pensées aussi vaines ! — Je ne refuserai point à mon Dieu l’hommage de ma résignation.

Et pourtant il est doux le souvenir de ses vertus ; elle est fraîche et vivante la mémoire de sa beauté. Mes pleurs n’ont point cessé de couler pour elle ; et son image a gardé dans mon cœur sa place accoutumée.
1802.

A ne pas manquer :

  • Choeur (Alfred Lord Tennyson)Choeur (Alfred Lord Tennyson)   Alfred Lord Tennyson   I Il est ici une musique suave, qui tombe plus doucement Que les pétales de roses épanouies sur l'herbe, Ou les rosées nocturnes […]
  • Résignation (Gérard de Nerval)Résignation (Gérard de Nerval)   Gérard de Nerval   Quand les feux du soleil inondent la nature, Quand tout brille à mes yeux et de vie et d'amour, Si je vois une fleur qui s'ouvre, […]
  • Mélancolie (Friedrich von Schiller)Mélancolie (Friedrich von Schiller)       Friedrich von Schiller   À Laura Laura, le rayon du soleil levant brille dans tes regards, un sang de pourpre colore tes joues et […]
  • Le Premier Baiser de l’amour (Byron)Le Premier Baiser de l’amour (Byron)       Lord Byron     Ἁ βάρβιτος δὲ χορδαῖς Ἔρωτα μοῦνον ἠχεῖ. Anacreon. Arrière les fictions de vos romans imbéciles, ces trames de […]
  • Le Chien du jardinier (Lope de Vega)Le Chien du jardinier (Lope de Vega)     Lope de Vega   Théâtre - Extrait (EL PERRO DEL HORTELANO.) NOTICE. Le proverbe dit du chien du jardinier qu’il ne mange ni ne laisse […]
  • Citations (Albert Camus)Citations (Albert Camus) Citations -Albert Camus *** Noces, éd. Gallimard, 1958 : Il n'y a pas de honte à être heureux. Mais aujourd'hui l'imbécile est roi, et j'appelle imbécile celui qui a peur […]

Lasă un răspuns

Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *.


Blue Captcha Image Refresh

*

Follow

Get every new post on this website delivered to your Inbox.

Join other followers: